mercredi 31 août 2016

People VS monsieur Acura rouge

30 août 2016 Jonathan Bettez escorté au Palais de Justice de Trois Rivières
J'ai été surpris de la popularité de mon article publié au début du mois sur le suspect numéro 1 des policiers dans le meurtre de la petite Cédrika. Je savais que ça allait "scorer", mais pas autant. J'avais surtout le goût de m'exprimer là-dessus, ramasser tout ce que je savais, lu et entendu, et le dire à ma façon. Faites-vous en pas, mon blogue retournera assez rapidement à des sujets moins populaires, des sujets internationaux à lunettes.

Moins d'un mois plus tard, une partie importante de ce que je voyais venir s'est réalisé: La digue de la famille Bettez a cédé. L'orgueil de cette famille prospère de Trois Rivières est maintenant éclaboussé. Selon toute vraisemblance, sa déviance lui a fait faire une erreur: collectionner des images de pornographie juvénile. C'était donc plus fort que lui...

Est-ce que je suis convaincu que Jonathan Bettez est le meurtrier? Je répondrai que je fais confiance au travail des policiers et des journalistes d'enquête qui pointent tous dans la même direction.

Et puis, dans le détail, ce qui s'est passé, on ne le sait toujours pas. Celui qui l'a enlevée n'avait peut-être pas l'intention de la tuer au départ... mais on sait que dans le cas d'un enlèvement, ça ne change pas grand chose... l'homicide involontaire reste meurtre prémédité, à moins qu'avec des aveux, il y ait une sorte de marchandage?

Est-ce que les développements de cette semaine sont suffisants pour conclure l'affaire? Bien sûr que non! Seul un procès, ou un plaidoyer de culpabilité pourra conclure l'affaire.

Puis, si jamais c'était pas lui... faudra continuer de chercher et d'en parler.

Reste que pour lui la meilleure façon de ne plus être un suspect, s'il n'a rien à voir avec la disparition et le meurtre de Cédrika, c'est de répondre au polygraphe.

Il disait au journaliste Jean-François Guérin en novembre 2011 qu'il voulait tourner la page... il aurait pu le faire en répondant comme tous les autres au test. C'était il y a presque 5 ans.

Suis-je satisfait même s'il n'est pas accusé du meurtre? Oui. Le travail continue, et cette semaine c'est un énorme pas en avant. Il sera toujours suspecté tant qu'il ne passe pas le test du polygraphe et n'explique pas clairement ce qu'il faisait le jour de la disparition de la petite. Son nom est maintenant officiellement connu, les affaires de son entreprise seront très difficiles à gérer.

Pour ce qui est de sa famille... son implication semble continuer de ne pas servir la justice. Déni? Aveuglement volontaire? Déconnection de la réalité? Ils sont en première rangée au Palais de Justice de Trois Rivières, comme en support.

Rappel: Jonathan Bettez n'est pas accusé du meurtre de Cédrika Provencher... mais il est le suspect numéro 1 selon la police. Pourquoi? Essentiellement parce qu'il est le seul de 260 propriétaires de voiture Acura rouge du Québec qui n'a pas d'alibi pour le 31 juillet 2007, le seul qui était dans la région et qui dit ne pas savoir ce qu'il faisait ce soir-là, et le seul qui a refusé de passer le test du polygraphe. Le SEUL.

Aux dires de la mère de Cédrika, malgré que la Sureté du Québec a accepté les conditions de Jonathan Bettez pour faire le test du polygraphe, il a finalement refusé. C'était son 3e ou 4e refus...

La voiture flambant neuve a été nettoyée avant que la police ne puisse la voir... Dire qu'il aime son char propre... n'explique pas non plus pourquoi il s'en est débarassé.

Bettez ne sera peut-être jamais amené à répondre du meurtre de Cédrika en cour... mais il demeurera LE suspect.

Stéphane Gendron

Je me souviens de Stéphane Gendron qui déchirait une lettre du syndic du Barreau en direct sur les ondes de TQS il y a une dizaine d'années. Il allait être radié. Il faisait ça parce qu'il avait critiqué une juge, la juge Lise Côté... qui avait été plutôt clémente dans l'histoire du pédophile Luc X. Croyait-il à sa cause, ou plutôt qu'il faisait un show sensationnaliste?

Stéphane Gendron avait raison. Le jugement de Lise Côté était révoltant. Mais depuis, aux sautes d'humeurs, ajoutez son comportement erratique, ses positions zigzaguantes, son antisémitisme primaire, ses fantasmes d'écraser des chats avec son Mustang, ses clowneries avec des islamistes, tout ça fait que j'ai perdu tout respect pour le personnage... et aussi l'homme.

Aujourd'hui, toujours à la radio (on se demande pourquoi, tel un chat qu'il fantasme d'écraser, il a 9 vies) il crache son fiel en ondes contre des gens ordinaires, qui vont se défouler à crier des noms à un accusé de consommation de pornographie juvénile soupçonné de meurtre. Pourquoi ça le dérange?

Je ne dis pas que c'est ce qu'il faut faire, ni que je le ferais moi-même... mais je comprends. Je sais aussi que ça met de la pression sur le suspect.

Stéphane Gendron s'est vanté en ondes d'avoir parlé à la famille... Johanne Bettez, qui serait une cousine de Jonathan, est son amie Facebook, et Stéphane clique "j'aime" et commente des posts sans importance sur le fil de madame... Cela ne veut pas dire grand chose, mais il savait pour le suspect, et savait le lien de ces personnes avec le suspect.


Cependant, madame est connue pour avoir intimidé des gens sur la page Facebook en hommage à la petite Cédrika... Qu'est-ce qu'elle faisait là? Il me semble que ça prend un front de boeuf... Son "cousin" n'était pas encore acusé de quoi que ce soit à ce moment, le 15 août 2016. C'était quoi la "mission"? Puis, selon Claude Poirier qui a parlé à LCN, Jonathan Bettez qui ignorait fort probablement faire l'objet d'une arrestation prochaine pour une question de porno juvénile, songait à quitter le pays pour fuir "la chaleur", et il aurait été conseillé par des proches... encore là, complicité?

Cette capture d'écran a été réalisée le soir du 30 août 2016, sur un fil Facebook PUBLIC accessible à tous

Stéphane Gendron est à peu près toujours du mauvais côté. C'est un instable qui aime provoquer pour provoquer. C'est un gars de Montréal qui se sert de la 3e antenne talk de Québec, parce qu'il n'a pas pu garder un job à Montréal dans la première (98,5fm), ou à la télé... ou à RadioX Montréal, et ensuite RadioX Québec. C'est du restant de table qui pue... bon pour les poubelles, le dépotoir. Désolé les écolos, mon compost est végétal et local. Les poubelles de Montréal devraient rester à Montréal.

La pornographie juvénile, c'est grave

La pornographie juvénile... c'est très grave. C'est l'industrie qui fait l'échange de matériel filmé d'agressions sexuelles sur des enfants. Sans une demande du consommateur en pornographie juvénile... l'offre serait moins grande... sinon absente. Sans la demande du consommateur en pornographie juvénile, des enfants ne seraient peut-être pas enlevés, agressés, gardés comme esclaves sexuels... voire tués après usage. L'amateur de cette pornographie ne touche pas directement à des enfants, mais il est la raison pourquoi d'autres font ces films et ces photos.

C'est la production dégueulasse de matériel dégueulasse pour distribution à des dégueulasses. Si j'ai un ami qui est accusé, reconnu coupable, de possession de vidéos d'enfants agressés... Il n'est plus mon ami automatiquement. Je ne veux pas avoir de liens avec quelqu'un qui joue dans cette équipe-là.

Même chose pour la famille, je ne peux pas conserver de liens avec quiconque qui s'excite à voir des enfants être agressés. Les enfants, on ne touche pas à ça, et on ne participe pas à ce que d'autres leur fassent du mal.


***

mardi 2 août 2016

Neuf ans après, on sait qui a tué Cédrika... et on reconnaît des complices après les faits

Cédrika Provencher, un meurtre impuni depuis 9 ans

L'histoire de l'enlèvement et du meurtre de la petite Cedrika Provencher à l'été 2007 doit se terminer par une arrestation, ou bien un coupable qui se rend et avoue ses crimes.

Je ne vois pas d'autre issue raisonnable.

Si j'étais le père de Cedrika... on aurait pas pu me retenir tout ce temps. Probablement qu'on l'a retenu, que quelque chose le retenait. Bien que ce ne soit pas une issue raisonnable je serais incapable de blâmer la vengeance. Je la comprendrais.

J'espère pour eux que ça finira comme ça doit finir... Justice.

AND JUSTICE FOR ALL

Beaucoup de gens à Trois Rivières savent le nom du coupable, le propriétaire de l'Acura rouge nettoyée puis vendue aux États-Unis, le fils d'une famille riche, pas nécessairement assez riches pour acheter un pays... mais assez riche de moyens que la plupart des gens ordinaires n'ont pas, comme acheter des gens, acheter du temps... acheter une image... acheter du contrôle... Des propriétaires d'une entreprise familiale qui semble bien fonctionner, depuis longtemps. Une entreprise avec des partenaires prestigieux dans le monde, et des clients localement dans plusieurs régions du Québec.

Claude Poirier qui s'est dévoué à cette enquête, connaît le coupable, mais ne peut pas le nommer. Comme nous tous. On ne veut pas perdre tout parce que le système a de la difficulté à faire son travail contre le fils d'une famille riche.

Mais le dossier est toujours ouvert, en cheminement. L'enquête n'est pas close. Des gens parlent encore... mais pas assez. 


L'affaire est plus que troublante: Lorsqu'il est question d'enlèvement d'enfants, de pédophiles meurtriers, on pense toujours à des hommes d'âge mur, bedonnants, chauves, et habituellement, le défilé des salopards au Palais de Justice donne raison à ces clichés. Des vidanges qui ont l'air de vidanges. Personne n'est surpris lorsqu'on voit un gros dégueulasse qui a la tête de l'emploi être arrêté pour avoir fait du mal à un enfant. La peine est rarement satisfaisante... mais au moins, on peut pointer du doigt le dégueulasse.

Parfois, on a des cas de gens qui en apparence semblent respectables... mais qui ont un jardin secret rempli des pires saloperies... Ils ont une vie sociale, un emploi bien en vue, une famille, des responsabilités. Leur vie est double.

Lorsqu'ils sont démasqués... les proches sont surpris, n'y croient pas. Ils n'auraient jamais pensé que...

Mais... ici le problème qui n'a pas permis que l'histoire soit résolue jusqu'à maintenant après 9 ans... c'est la complicité des proches du coupable, sa famille. Malheureusement, dans cette famille-là, il semble n'y avoir personne de doté de jugement, de sens moral, et de conscience. Ils savent tous qu'un des leurs est un pédophile et un meurtrier.

C'est encore pire que la débile réaction des parents de Guy Turcotte qui appuient toujours leurs fils malgré qu'il a tué ses deux enfants dans un excès de rage, qui ont participé après le crime à faire du mal à la mère. C'est pire, parce qu'ils ne croient pas à la thèse du psychopathe qu'ils ont construit... en étant incapables de lui donner une quelconque responsabilité.

Les proches du tueur de Cédrika, eux, n'endossent pas une thèse d'excès de rage, une perte de contrôle derrière un mur de maladie mentale.

Ils le protègent. Ils empêchent la justice de faire son travail contre un PRÉDATEUR SEXUEL qui a tué une "proie". Ils ne l'ont pas dénoncé lorsqu'ils ont sû. Ils ont même mis des dizaines de milliers, sinon probablement plus d'une centaine de milliers de dollars, dans l'embauche d'une avocate bien connue avec du personnel qui travaille sur le dossier à tenter d'effacer toute trace sur internet, tout lien, liant le nom de la famille à celui de Cedrika.

***

Beaucoup de gens ont fait ces recherches et ont laissé leur traces dans les algorythmes de l'engin de recherche.

Les employés de cette entreprise savent... mais ont peur... ils sont juste des employés qui font leur travail. Ils savent, mais n'ont pas de preuves. Par contre... je comprends moins la clientèle qui elle saurait.

Le suspect est maintenant ciblé par de nombreux internautes sur les médias sociaux.

J'imagine le party de Noël de cette famille de complices: tu sais qu'il viole et tue les petites filles... pis quoi, on fait un toast, et on chante des cantiques en choeur? On se donne des cadeaux, et on donne à "chose" de la corde pour attacher sa prochaine proie? Les gens normaux ont quand même des limites... ils ne se rendraient jamais complices après le coup d'un meurtre d'une enfant, complices d'un prédateur. L'amour inconditionnel pour son enfant doit s'arrêter avant ça. À moins d'être soi-même un monstre.

Si ton fils a pris une mauvaise route, qu'il est un petit salaud qui vend de la drogue... c'est une chose, tu espères qu'il va se reprendre en main un jour... Mais si c'est le tueur de la petite Cedrika 8 ans... vous le protégez? Il me semble qu'il y a une limite franchie depuis longtemps...

"On ne veut plus de toi parmi nous, vas te livrer à la police, arrange-toi avec tes problèmes, tu n'avais pas le droit de souiller le nom de notre famille, tu est banni, déshérité. Nous préserverons notre honneur du mal que tu as pu faire à cette pauvre petite."

Pour cette famille riche de Trois Rivières... c'est pas ça du tout. C'est plutôt tout le contraire.

C'est savoir qu'un crime grave a été commis, et ne pas rendre justice... participer à une dissimulation de preuves, de faits, faire entrave à la justice. Ajouter au malheur d'une famille qui a connu le pire, soit perdre son enfant dans la souffrance, la pire des injustices. Eux ils sont plutôt solidaires dans l'horreur et l'impardonnable.

L'aveuglement, le déni, l'idiotie morale, la solidarité dans le meurtre, la prédation... ne sont pas des valeurs que je trouve particulièrement respectables.

Et qu'en est-il de la sécurité des autres enfants de Trois Rivières en attendant que le conducteur de l'Acura ne fasse une "rechute"?

Puis encore... c'est l'histoire de la puissance de l'argent d'une famille riche contre une famille pauvre. L'abus féodal d'un prince bien né sans scrupules contre les petites gens.

La valeur de la vie d'un enfant d'origine modeste... on a pas mieux comme société à offrir que ça? Rester ébêtés et impuissants contre des monstres bien propres, bien nourris, qui font leur don à Centraide Mauricie, et s'impliquent dans la communauté?

L'Acura rouge exactement pareille à celle recherchée dans l'enquête, une preuve circonstancielle qui relie le prédateur. La voiture a été nettoyée et vendue aux États-Unis... pour ça aussi, ça prend des gens qui savent. Cette voiture a été prêtée par un concessionnaire pour sa similitude: Modèle à poignée chromées, intérieur beige, début années 2000 entre 2002 et 2004.

Le crime sordide demeure impuni... et il reste impuni avec la collaboration d'une famille de complices et de membres du Barreau à qui on peut tout demander en échange d'honoraires.

À cette famille: Sauvez ce qu'il vous reste... Dénoncez-le et évitez d'être retenus comme des complices. Ce temps est emprunté, vous pensez pouvoir en acheter plus? Plus le temps passe, plus votre nom est lié au meurtre, plus votre famille sera éclaboussée, elle l'est déjà. Vous ne contrôlerez pas ce qu'on dira de vous ouvertement dans 10, 20 ou 30 ans... Vous ne contrôlez pas les murmures de Trois Rivières et du Québec entier sur internet. Cela fera 10 ans l'an prochain, et on parlera toujours d'elle... En plus, le peuple a aujourd'hui les outils pour vous pointer du doigt. Il est temps de gérer la crise plutôt que de la retenir, votre digue va céder et vous allez être submergés, noyés dans votre propre merde.

Aux avocats concernés: Vos proches savent-ils dans quoi vous trempez pour payer votre maison et votre voiture de luxe? Vous pouvez regarder votre famille dans les yeux après avoir pris ce dossier? Lors de vos années d'études d'idéalistes en droit, c'est bien ce que vous pensiez faire de votre vie, protéger un prédateur d'enfants de la justice? C'est le "thrill" de marcher sur la ligne du rasoir? Votre devoir professionnel était d'inciter vos clients à aller à la police, les accompagner, veiller à ce que leurs droits ne soient pas bafoués dans le processus... pas de faire entrave à l'enquête dont vous connaissez depuis longtemps la conclusion, pas d'étouffer la vérité que vous ne pourrez pas retenir de toute façon.

Tout ça est vraiment répugnant. Je pense que suis encore plus dégoûté par ces complices que par le coupable, qui est un obsédé comme bien d'autres, qui a agit... avec prémédidation faut le dire, sur des pulsions déviantes. Eux, sont censés être normaux, être des humains capables d'humanité.

Mais non, une part de ténèbres plane ici bas.

***

mercredi 20 juillet 2016

Un à un, ils tombent pour la liberté


Ce matin, la mafia russe de Poutine a frappé à Kiev, une bombe sous la voiture du journaliste d'origine biélorusse Pavel Sheremet, célèbre anti-poutiniste. Pendant qu'ici, on chasse des pokémons... les opposants à Poutine continuent de tomber un à un.

L'état brigand tue par balles à deux pas du Kremlin (Boris Nemtsov 27 février 2015) ou à Londres (Litvinenko novembre 2007) à dose de polonium, sans gêne d'empoisonner les voisins, ou abat un avion malaisien parti d'Amsterdam rempli de citoyens hollandais (juillet 2015), pendant qu'il envahi et/ou menace d'envahir tous ses voisins qu'il considère SA zone d'influence (Géorgie 2008, Ukraine 2014, occuppation illégale d'une partie de la Moldavie depuis 1992)... Pas la moindre conséquence... et ses collabos sont à l'oeuvre chez nous...

Qui est Pavel Sheremet?

Pavel Sheremet n'avait que 44 ans. Il en avait bien l'air de 59. Il était le chef de bureau en Biélorussie de la principale chaîne russe quand a été arrêté avec son caméraman Dmitry Zavadski en 1997 par Lukashenko (toujours au pouvoir)... c'était à l'époque que Poutine n'était pas là, et que la Russie nous apparaissait plus "normale" avec Boris Elstine. Les russes avaient alors tout fait pour les sortir de la prison en Biélorussie où il y a passé plusieurs mois. Les gens disparaissaient à cette époque en Biélorussie. En 2000, son caméraman Zavadski a été kidnappé lorsqu'il devait rencontrer Sheremet à l'aéroport de Minsk. Son corps n'a jamais été retrouvé. On considère qu'il est mort le 7 juillet 2000. 

Sheremet avait survécu à tout ça et continuait sa carrière à Kiev en Ukraine, toujours en opposition à l'empereur gopnik Poutine... pays partiellement occuppé par des forces d'allégeance russe poutinienne.
 
Poutine est bel et bien un terroriste international, un ennemi de la liberté, un ennemi de l'occident, au même titre que l'état islamique dont il a besoin pour déstabiliser le monde, et en tirer profit.

Les vrais défenseurs de la liberté vs les déserteurs

Pendant que plusieurs gauchos du dimanche, défenseurs de libertés en pâpier mâché, en fait déserteurs au courage de façade, criaient avec de l'écume autour de la bouche contre Bush et les américains dans les rues de Montréal et de Paris... Putler émergeait. Il est maintenant au sommet de sa gloire, et bien parti pour rester.
Pavel Sheremet et Boris Nemtsov tué le 27 février 2015

Je suis incapable de m'enlever de la tête, et incapable de m'empêcher de dire qu'ici au Québec, la liberté d'expression c'est la liberté de Mike Ward de pousser au suicide un ado handicapé de naissance... ou de Jeff Fillion de mettre des émoticones sur un tweet qui s'adresse au père d'un ado qui s'est suicidé... Je suis tourmenté par ces gens qui trouvent que la liberté de posséder un pitbull est un combat important. La ligne de front bien est loin...

Question d'urine...

Cette semaine, plusieurs apprennent avec stupéfaction que la Russie pourrait être bannie des jeux de Rio... les services secrets russes nostalgiques de la belle époque dopée de l'URSS, supervisaient les tests de dopage et remplaçaient les échantillons d'urine.

Faut croire que l'Occident est plus sensible à la pisse de sportifs qu'au sang des journalistes, des soldats ukrainiens, et des victimes du vol de Malaysian Airlines. Obama fait polir son prix Nobel de la paix par John Kerry.

***

mardi 19 juillet 2016

Qu'est-ce qui pouvait arriver de pire pour la Turquie... et le monde?

La pression du terrorisme islamique, de l'état islamique aux portes, des attentats répétés, du vieil ennemi russe dirigé par Poutine, et l'incurie, sinon la stupidité pathologique du département d'État américain sous John Kerry devant la marionette islamiste Erdogan, aura eu raison de la Turquie laïque d'Ataturk.

Erdogan était prêt pour le coup... et le véritable coup a eu lieu après la tentative ratée des militaires. Les listes de personnes à arrêter étaient déjà prêtes.

Un membre de l'OTAN plonge dans la dictature, l'arbitraire, le pouvoir théocratique... tout ce que l'OTAN est sensé combattre pour garder l'Occident le plus sécuritaire possible, garder les menaces à distance dans un monde du 21e siècle instable, en proie à des reculs sur les droits et libertés quasiment partout.

Mais que s'est-il passé pour qu'on en vienne à ça?

Le facteur Poutine

La Russie n'a pas ménagé ses efforts pour déstabiliser la Turquie: les provocations à partir du prétexte syrien, violations du territoire turc étaient exactement faites dans le but de coincer la Turquie entre son pouvoir présidentiel élu, son armée garante de la constitution laïque, le reste de l'OTAN grandement afaibli en cette fin de 2e mandat d'Obama aux États-Unis, les islamistes qui trouvent que la Turquie d'Erdogan n'est pas assez islamiste et voient poindre un califat à leurs portes, et les kurdes toujours en revendication d'un statut, d'une autonomie, sinon d'un pays.

L'armée turque a fait ce qu'elle doit faire selon le protocole, et a abattu un avion de chasse russe.

La Russie savait ce qu'elle faisait, et comme pour tout le reste, plus c'est instable, plus on cherche à en tirer profit, quitte à ajouter aux problèmes. La politique étrangère russe de Poutine-Lavrov c'est de foutre la merde, car de toute façon, tout ce qui ira mal, fera mal aux États-Unis, à l'Europe, à l'OTAN, et placera à Russie du côté des "solutions"... pour ceux qui aiment se faire manipuler par RT.

Remarquez qu'à chaque fois qu'il y a eu des attentats contre l'Occident dernièrement, Paris, Bruxelles, Nice, la Russie s'est exprimée en faisant des demandes: "L'Occident devrait dialoguer avec la Russie"... "L'Europe devrait cesser ses jeux géopolitiques et s'unir avec la Russie"... En fait, dernièrement, c'est comme si c'était la Russie qui revendiquait des demandes suite aux attentats... ce que l'état islamique ne fait plus vraiment, car l'E.I. n'a pas d'autres objectifs précis que le maintien et l'expansion de son califat.

Coup d'État militaire en Turquie? La Russie va profiter si ça fonctionne.

Coup raté, Erdogan fait le ménage et se réconcilie avec Poutine? La Russie en profite.

Un avion civil russe explose en plein vol entre l'Égypte et la Russie? La Russie profite et a le prétexte pour prendre le contrôle de la riposte contre les rebelles anti-Al Assad, les écraser, et en quelque sorte épargner les barbares de l'état islamique... dont on a besoin pour déstabiliser le monde.

Attentat Istanbul? (7 juin et aéroport le 28 juin ) ...La Russie demande des excuses pour le SU-24 abattu en novembre, et les obtient.

Pendant ce temps, les rebelles pro-Poutine peuvent continuer de bombarder les positions de l'armée ukrainienne au Donbass, malgré les cessez-le-feu, jamais respectés.

Pendant ce temps, on ne demande plus à Poutine de rendre la Crimée.

Pendant ce temps, les dossiers d'espions tués au polonium à Londres, ou de journalistes assassinés, le meurtre de Boris Nemtsov, on n'en parle plus et le régime islamisto-débile de Ramzan Kadyrov peut faire ce qu'il veut en Tchétchénie, au sein même de la fédération russe...

Vous savez... on a tous rencontré un admirateur de Poutine dernièrement qui vantait la défense du dictateur "éclairé" des forces "chrétiennes" contre les islamistes... une belle image de propagande made in Russia... mais ils oublient qu'en Russie, la charia est appliquée avec la bénédiction du petit potentat de Grozni, un pilier du pouvoir russe dans le Caucase.

On en est pas à la première contradiction, ou "dissonnance cognitive" constatée chez un admirateur de Poutine en Occident...

Le legs d'Obama

C'est bientôt la fin prévue du règne de Barack Obama. Après des premières années difficiles, mais en contrôle, tout déraille en 2011, il y a 5 ans déjà. Tout déraille avec cette idée de printemps arabe. Une déstabilisation organisée du château de cartes entre minarets et palais présidentiels du monde arabo-musulman.


Que voit-il dans le miroir?

Ce n'est pas que je pense que Bachar Al Assad, Ben Ali, ou Mouhammar Khaddafi devaient rester au pouvoir... mais la nature a toujours horreur du vide. Il aurait fallu avoir appris des erreurs de l'administration Bush en Irak si on voulait se permettre le luxe de lui donner des leçons...

C'est encore cette pensée magique qui fait croire que le monde arabo-musulman est capable de démocratie, d'état de droit, de liberté d'expression, et qu'il en est prêt.

Penser qu'un pays comme la Libye, entre les influences tribales et islamistes, un désert aride disposant de très peu d'oasis intellectuels après des décennies de répression, pourrait facilement se tourner vers une démocratie libérale orientée vers Bruxelles et Washington... tient du délire. Penser que la Syrie tantôt exportateur sous contractant du terrorisme iranien contre Israël et le Liban, tantôt client et meilleur pote à Moscou, tantôt héritier des armes de destruction massive de l'ami baasiste Saddam Hussein, allait glisser doucement dans la paix afin de devenir un paradis de droits humains, sans résistance de Moscou, de Téhéran, sans que les Saoudiens y voient une occasion... c'est encore du délire.

Encore une fois, le département d'État américain a trahi ses alliés. Sous Obama-Kerry, il a multiplié les trahisons et opté pour des islamistes.

J'avais prévu ici sur ce blog que la présidence de Obama serait douloureuse... mais jamais j'aurais imaginé un tel désastre. Jamais j'aurais pensé que de la Libye jusqu'au Bangladesh, en Europe jusqu'à la capitale Bruxelles, le terrorisme islamique serait aussi actif et aurait la voie aussi libre, et que comme seule réponse, on aurait encore et encore de ces phrases creuses stupides parlant de plus d'ouverture et d'amalgames.

On nous demande de tolérer le barbarisme jusque chez nous.

Tout l'Occident est affaibli, même de l'intérieur parmi ses électeurs, et pire, son appareil de renseignement: Edward Snowden est aujourd'hui chambreur chez Poutine et parle quand Poutine le veut... pour blâmer que l'Ouest ne respecte pas la vie privée de ses citoyens... en voulant mettre la main sur des terroristes. J'vous le dis, cet enfoiré de Poutine tourne tout à son avantage...

Comme si nos dirigeants, Obama, Merkel, Hollande, n'avaient jamais pu penser aux conséquences de leurs sentiments niais, leur dépendance face à une partie de l'électorat pacifiste-inclusif jusqu'à la soumission, tout ça l'emportant sur la triste réalité du monde. Les petits chatons se font noyer un à un par le psychopathe Poutine... et en échange, on aura comme choix sur le bulletin de vote Marine LePen, et Donald Trump, ouvertement complaisants envers celui qui se nourrit de notre malheur.

On pourra blâmer les électeurs de se tourner vers Trump et LePen... comme on a blâmé les britanniques qui ont voté pour le Brexit, mais, leur a-t-on donné le choix?





***

vendredi 27 mai 2016

Même si je suis pour la dérèglementation du taxi et "l'innovation", je n'appuie pas Über


En constatant tout l'engouement que suscite Uber auprès de certaines personnes, je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec l'espèce de dépendance quasi-érotique dont plusieurs peuvent être victimes concernant leur appareil de téléphone "intelligent".

Vous savez, ce bidule pour lequel certains ados sont prêts à la crise de bacon si on leur enlève le temps d'un cours en classe... Symptômes: convulsions, cris incompréhensibles, coups dans les murs, écume à la bouche, auto-mutilation, violence, pensées suicidaires... on leur arracherait un organe à froid avec des grosses mains sales, et ça ne serait pas si pire.

Le permis de travailler

J'utilise très peu le taxi. Dans ma ville... c'est arrivé une fois il y a 7-8 ans. La possibilité grandit si je suis en voyage, sans ma voiture. Je l'ai utilisé 5-6 fois à Montréal au cours des 10 dernières années. J'ai aussi utilisé le taxi jaune à New York, Toronto les voitures oranges, et en Europe de l'Est jusqu'en Ukraine. Du taxi dans une voiture sport moderne pour une bouchée de pain, les Dacia Logan de Chisinau ou bien dans une Volga soviétique de 25 ans à Odessa, une expérience en soi. Au Québec, les chauffeurs de taxi paient jusqu'à 250 000 $ pour avoir le droit de travailler. Ceux qui n'ont pas de permis doivent en louer un. Ce permis devenu très dispendieux dans un jeu contrôlé d'offre et de demande, devient en quelque sorte une forme d'esclavage qui au bout de la ligne gonfle le tarif au client.

Quand ça m'a coûté 100$ pour me rendre de Saint Lambert sur la rive sud de Montréal jusqu'à l'aéroport de Montréal Trudeau en vieille Camry multicolore à la suspension défoncée et aux freins qui crient, ce n'est pas que le chauffeur s'est mis cet argent dans la poche et a soustrait son essence. Il a payé son permis de travailler, ou encore, loué un permis.

Une Dacia Logan taxi à Chisinau. En 2009, je pouvais traverser la ville pour 6$ CAN, tout en laissant un pourboire, quelque chose que le chauffeur n'était pas habitué à recevoir.

Uber veut remplacer le permis par SA taxe de 25%. Pire, une journée que la demande est plus forte, ils pourraient bien se prendre un 25% sur un 200 $ grâce à "l'innovation" du "price surge". Lors de soirées du jour de l'an, on a déjà vu des courses de 500 $... mais n'allez pas comprendre pourquoi la cliente qui s'est plaint du prix a accepté la course... les facultés affaiblies devaient avoir été confiées au téléphone...

Uber remplace une injustice par la sienne, celle d'un monopole pour le moment qui fixe ses conditions, en donnant très peu de service à la fois aux chauffeurs qu'à ses clients. Dans n'importe quelle industrie, l'intermédiaire qui met en contact un client et un fournisseur de service, 25% c'est déraisonnable, un abus. Si on libère de l'esclavage du permis de travailler, ce qui est souhaitable, ce n'est pas pour instaurer et légitimer un autre abus...

Bref, le permis de taxi rend le taxi non-concurrentiel. Si Uber peut prélever autant de pourcentage, c'est parce que les prix du taxi sont déjà gonflés. Abolisez les permis de taxi, et vous rendez l'industrie d'un coup plus apte à concurrencer le taxi pirate, l'auto-solo, et le coût du stationnement à l'aéroport le temps d'un voyage.

Mais pour faire cette déreglementation... vous devez compenser les propriétaires de permis actuels. Au cas où certains l'auraient oublié à droite, comme des carrés rouges issus du modèle québécois, nous sommes dans un état de droit. Même si le système était mauvais du départ, ce n'est pas une raison pour dire à celui qui s'est endetté pour son permis que son permis ne vaut plus rien et ne permet plus de travailler.

L'idée la plus réaliste pour payer cette compensation, c'est de faire une taxe spéciale... On en sort pas. D'une manière plus injuste, à la suggestion de l'économiste Vincent Geloso, on taxe tous les automobilistes à l'immatriculation, afin dit-il, d'encourager à diminuer le nombre de véhicules sur les routes. C'est bien beau utiliser l'argument vert régressiste pour le principe du "partage", mais on applique ce que l'on trouvait déjà injuste pour financer le transport en commun! Faire payer tout le monde pour un service qu'ils n'utilisent pas, parfois, ils ne peuvent même pas l'utiliser! Cette suggestion épargne le géant Uber d'être taxé, surtout réglementé (beaucoup plus légèrement que le taxi qu'on veut déreglementer), ce qui épargne surtout le 25% très généreux que Uber se prélève.

Une taxe pour compenser le rachat des permis de taxis devrait être prélevée sur Uber. Pourquoi pas? Si Uber peut se prendre 25%, la SAAQ ou le MTQ peut bien se prendre un petit pourcentage là-dessus. D'un coup, le concept d'utilisateur payeur ne serait plus bon pour notre "droite innovante"?

Gardons le focus: Déreglementer dans l'état de droit et principe de l'utilisateur-payeur.

L'imposture de l'économie du partage

Bien sûr, Uber permet à des gens de partager une course entre deux points donnés. Un conducteur prêt à faire entrer un inconnu dans son véhicule, et un inconnu qui souhaite se rendre rapidement à un endroit où le conducteur va déjà... L'automobiliste "ordinaire" peut diminuer ses frais de possession d'une voiture en faisant monter à bord des passagers... Mais l'autre réalité que l'on ignore volontairement lorsqu'on dit "économie du partage" c'est que cela ne considère pas que lorsque le chauffeur Uber "fait du temps", passe d'une course à l'autre, agit EXACTEMENT comme un chauffeur de taxi... cela est en réalité du taxi, pas du "covoiturage urbain".

Parce qu'une minorité l'utiliserait en coivoiturage urbain, et que le reste représenterait du taxi "innovant" sans règlementation, on passerait ça sous le couvert de l'économie de partage. Si on est honnêtes, on embarque pas là-dedans. Un chauffeur Uber qui offre des courses pour gagner de l'argent, pas pour partager son siège passager, c'est du taxi pirate.

L'innovation pour le covoiturage est pertinente, celle pour le taxi, c'est de la fraude, de la tricherie. C'est pourtant la même technologie, la même innovation. Comment "partager" les deux réalités?

Personne n'y a répondu jusqu'à maintenant.

Ajoutez le concept de réduction des gaz à effet de serre par déclaration de guerre à "l'ennemi juré" qu'est l'automobiliste seul dans son auto (vous savez, celui qui vient de déposer sa conjointe au travail, les enfants à la garderie, et qu'il reste 2 kilomètres à faire avant d'être rendu au bureau) et vous avez du pipi de chat, ou du caca de buffle en concentré. Libertophobie, anti-individualisme, collectivisme bien partagé entre les merveilleuses intentions et sentiments, qui pavent la route de l'enfer corporatiste sans partage.

Parce que le corporatisme des syndicats de taxi, ou bien celui de Uber... c'est du corporatisme. L'intérêt du citoyen, du consommateur, n'est pas là.

Les lobbyistes bénévoles

Avec toute l'énergie déployée par certains dans les médias, ces commissions parlementaires, prises de position sur les médias sociaux, j'espère que ces pauvres bougres au service de Uber ont touché des "redevances" tirées du 25% de commission que Uber se donne... J'ose pas imaginer qu'ils ont fait ça "pro bono"... Comment être aussi dévoué, partial, au sens critique à sens unique, sans se sentir soi-même quelque peu lobbyiste? ...comme Guy Chevrette.

Vous pourrez toujours dire que "Brouilleur d'ondes est un sale communiste dans le placard qui est contre l'innovation"... et vous aurez démontré que vous n'avez rien compris de tout ce que je viens d'écrire, même si je me suis donné la peine d'expliquer longtemps...

Le rêve du Brouilleur

Savez-vous de quoi je rêve? C'est d'une application open source gratuite qui va faire s'écrouler le futur monopole de Uber... Les partageux pourront partager, nous foutre la paix avec leur érotisme de l'égo au selphone, le chauffeur ne se fera plus escroquer autant que 25% de ses revenus qui vont à une entreprise évadée dans un paradis fiscal. Tout le monde sera content, et moi je resterai seul dans mon auto, parce que c'est mon choix, ma liberté, ce que j'ai payé.

Parce que si je paie une auto... c'est pas pour jaser avec des inconnus, sentir leurs flatulences, leur d'sous de bras et leur haleine du matin. Ma voiture, ma bulle, ma liberté, zone privée à ma famille, inconnus non admis au présent, au passé, et pour l'avenir aussi. L'innovation se retrouve dans le volant que je tiens et les commandes de la radio, le gps, mon dispositif mains libres bluetooth.

Pis... je n'ai pas le goût de confier le volant à un ordinateur. Je veux conduire aussi longtemps que mes capacités physiques et intellectuelles me le permettront.

***

mardi 9 février 2016

Tout ce que Gilles Proulx n'a pas enseigné à son fils

Un des problèmes qui fait que la droite au Québec ne lève pas... c'est que trop souvent, on a affaire à des héritiers politiques de Pétain, des grenouilles de bénitiers, des anglophobes, des nationalistes déréglés, plutôt que des héritiers de Churchill et Reagan, des défenseurs du monde libre, et des vainqueurs. On a une droite de perdants ici, comme on a des hommes d'affaires dépendants de l'État.

Je suis tombé cette semaine sur Facebook, par presque pur hasard, sur le fils de Gilles Proulx. La pomme tombe souvent près de l'arbre... Comme la pourriture emporte aussi le panier de pommes entier.

Bock-Côté lui est plutôt réticent à s'afficher clairement pro-Poutine. Il l'excuse, le justifie, c'est dérangeant, mais il garde une certaine distance prudente, même si c'est vraiment pas assez. Ce n'est pas le cas de Nicolas Proulx.

J'aime bien mettre l'accent sur le côté arriéré des québécois en politique. Exemple, dans l'électorat, c'est encore la question de 1980 qui scelle le résultat de l'élection de... 2014. On est soit nationaliste, supposément en se tenant debout, ou bien on est "fédéraste". Moi j'ai une autre échelle: Pour ou contre la liberté. Pour ou contre la démocratie, pour ou contre l'état de droit, et la liberté d'expression.

Tu peux toujours être un socialiste, si t'es pas un anti-occidental. Je préfère l'idéaliste déconnecté de gauche, rêveur, naif, qu'au fasciste qui justifie des meurtres. Et, bien sûr, on évalue la profondeur des arguments.

Les poubelles Montréal VS Québec 

Chaque fois qu'un enragé haineux montréalais anti-ville de Québec m'apostrophe sur les médias sociaux en me traitant d'adepte de "radio poubelle" de Québec, de "consanguin" régional, comme ils savent si bien dire avec distinction dans le Québec tricoté serré pure laine de Montréal (Petite petite petite Patrie), j'ai plusieurs choses à répondre... Comme: c'est quoi ton problème avec la radio de Québec? T'as jamais entendu Gilles Proulx?

Gilles Proulx, c'est la droite "paléo" montréalaise. C'est celle comme Stéphane Gendron, mais un peu vieille, élevée aux délires suprémacistes du chanoine Groulx.

Lionel Groulx a été un historien fasciste, qui s’inspirait de l’extrême droite française. Mais par un curieux retournement de l’histoire, il est devenu un héros pour certains Québécois. Pourtant, il a prononcé des discours fascistes inimaginables. Par exemple, selon lui, Benito Mussolini était un homme respectable! Groulx défendait aussi l’idée que la seule race pure était celle des Canadiens français blancs catholiques.
-Esther Delisle, essayiste, politologue et historienne 

Ça mange des osties. Ça monte les escaliers de l'oratoire Saint Joseph à genoux. Ça prie pour le Canadien de Montréal, mais c'est pas "canadien", c'est séparatiste pur et dur, de souche.

Ça ne le dit pas trop souvent, mais en privé, ça n'aime pas les noirs, les indiens, et surtout, les américains, les juifs et les anglais. Juste ça.

On nous fait croire que les régions du Québec sont peuplées de colons racistes qui, s'ils étaient un peu plus instruits, comprendraient qu'il faut voter PQ et être séparatiste (ce qui rend le racisme, et la droite, acceptable). Vous comprendriez qu'un colon à Montréal, ça n'existe pas, et que c'est a Montréal de montrer la voie en politique, en culture, et à la radio.


Les neuf vies de Gilles Proulx


Dans le début des années 90, dans mon adolescence, j'écoutais Gilles Proulx au "journal du midi". CJRP 1060 AM de Québec, la station Radiomutuel, était branchée réseau sur CJMS 1280 Montréal (le vrai CJMS, pas celui qui a repris l'indicatif de l'autre).

Ça brassait pas mal. Parfois, on pouvait entendre Gilles Proulx, homme de grande culture et d'érudition, grand voyageur, crier après ses invités comme un fou. L'entendre se cramponner sur la table du studio, frapper sur la table de son poing.

Il reproche aux autres de sacrer aujourd'hui. Il a été prouvé extrait à l'appui qu'il y a un langage Gilles Proulx sur les ondes, coloré, et un autre hors d'ondes, extra-coloré, rempli de sacres enchaînés, déchaînés, les uns contre les autres.

Tout un personnage...

Il a souvent erré. Il a souvent dérapé... de beaucoup. L'été 1990 a été marqué par la crise d'Oka. Des groupes autochtones "guerriers" venus de plusieurs régions du Canada et des États-Unis, occuppent les villages de Kanesatake et de Kanhawake à l'ouest de Montréal. Ils bloquent les accès, ferment le pont Mercier, érigent des barricades, pour forcer la cession d'un terrain privé où un golf doit être agrandit à leur réserve. Lors de l'érection des barricades, la Sureté du Québec tente d'intervenir, un policier est tué dans une fusillade. Les "warriors" sont lourdement armés d'armes automatiques, la SQ ne fait pas le poids. Les Forces Canadiennes débarquent à la demande du premier ministre Bourassa.

Gilles Proulx crache dans son micro avec ses couleurs, qu'on devrait frapper fort pour arrêter ces bandits. Dans un sens, à mon avis, il n'a pas trop tort... Mais dans le manque de nuances et dans la teneur de hargne de ses propos, l'auditeur est chargé à bloc.

Entre les citadins blancs de Châteauguay, les warriors, les soldats de l'armée, les résidants de la réserve autochtone sont pris en otages. Lorsqu'un soir de fin de semaine, les familles de Kanhawake essaient de sortir de la réserve occuppée par les bandits qui règnent dans la terreur, la foule de Châteauguay jette de lourdes pierres sur les voitures remplies de femmes et d'enfants le 28 août 1990.

Il faut chercher les images de cet événement en anglais, car toutes les rétrospectives de la crise d'Oka en français ne montrent pas ces images. Elles sont reprises dans un documentaire de l'ONF  "Pluie de pierres à Whiskey trench" (2000).


Triste épisode de l'histoire assez récente du Québec.

Triste épisode de sauvagerie, pour quiconque attaché à des valeurs de droit, de justice, de démocratie. Aucune famille ne mérite d'être terrorisée de la sorte en circulant sur la route. Ces gens n'étaient pas les warriors qui bloquaient le pont. C'était les résidants qui quittaient la réserve avec leurs enfants. Ils s,en souviendront toute leur vie, et l'histoire sera racontée à leurs enfants... Même si lorsqu'on parle d'Oka en 1990, on pense au fromage, parce qu'on a effacé l'histoire de nos mémoires.

La SQ et l'armée n'ont pas fait grand chose pour débloquer le pont... mais au lieu de blâmer Bourassa pour ses hésitations, au lieu de blâmer le ministre de la Sécurité publique de l'époque, les citoyens ont jeté des roches à des familles autochtones.

Moi j'ai honte de ça. Vous me direz que Gilles Proulx n'a pas dit à la population de jeter les roches... Mais pourtant, plusieurs lui ont reproché, et lui même publiquement, a avoué regretter ses paroles de cet été là.

Mais Gilles Proulx, bien qu'il ait dites des choses bien plus graves que Jeff Fillion ou André Arthur, aura toujours pu bénéficier d'une vie de plus... Parce qu'au Québec, on excuse tout aux nationalistes.

Maintenant, Nicolas fier de papa

26 ans plus tard, furetant parmi les nouvelles Facebook de quelques connaissances, je tombe sur Nicolas Proulx, fils de Gilles Proulx, qui donne son opinion contre les gauchistes et les socialistes.

Normalement je serais plutôt d'accord, malgré que ses propos ne sont pas tellement relevants dans le débat. Le problème que j'identifie, c'est par sa photo de profil... Il pose avec le drapeau russe, lui qu'on voit au travers. Comme lorsqu'on a voulu montrer qu'on était touchés par les attentats de Paris... Notre profil aux couleurs du tricolore de la France.

La "Sainte Russie"... ouch!
Pour Nicolas, la fierté, le soutien, ou pire, le soutien envers le peuple "victime", c'est la Russie. Un peu comme si quelqu'un disait, au moment qu'on est tous "Charlie", que lui, il est "Vladimir".

En 2015-2016, être Vladimir, ce n'est pas vraiment démontrer de l'attachement envers des valeurs de droit, de justice, de démocratie, les mèmes valeurs qui ont fait que j'ai eu honte du comportement des lanceurs de roches à Châteauguay.

Être Vladimir en 2016, c'est supporter celui qui décide d'envahir un pays parce que son pantin cleptocrate a été chassé du pouvoir. C'est supporter celui qui a aboli la presse libre russe. C'est supporter celui qui a commandité le meurtre au polonium d'Alexander Litvinenko, qui a récompensé et protégé de la justice ses meurtriers.

Nicolas Proulx argumente que les médias occidentaux sont des menteurs, et que les médias dirigés par le dictateur Poutine ont raison. Équilibre mental?

Rendu là, je dois dire que Gilles Proulx a mal élevé son fils. Où sont les valeurs démocratiques?

Comment est-ce que le fils d'un animateur de radio controversé assez longtemps, peut soutenir une dictature qui fait taire les journalistes, ferme des stations de radio et de télé? Dissonnace cognitive...

Rendu là, j'ai aussi le goût de dire que si Gilles Proulx avait dit le dixième de ce qu'il a dit contre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada, au micro d'une radio russe contre le gouvernement russe, Nicolas n'aurait peut-être pas eu le temps de naître, ou il serait vite devenu orphelin.

Papa au goulag (les camps de travail forcé existent encore en Russie), ou papa mort.

Sais-tu comment le héros sur le poster que tu colles en te masturbant trop près traite les séparatistes chez lui, crétin?



Quand j'ai répondu en premier à Nicolas Proulx, je ne savais pas qu'il était le fils de l'animateur de radio que j'écoutais il y a près de 25 ans. C'est en surfant sur son mur Facebook que j'ai lu les "Bonne chronique papa", et "Papa revient au micro"... Tout ça est public au moment où j'écris ces lignes.

Beaucoup de drapeaux du Québec, et des croix ostentatoires. La "Sainte Russie"... Mais pas de valeurs démocratiques, et apparemment une belle grande bigoterie d'ultra-catho. Pas de problème si l'eau bénite a une teinte rougeâtre.

Tout ça En parfaite communion avec les habitudes de l'ultra-catholiscisme québécois: nationalisme, mépris des femmes, soutien des dictatures (régime de Vichy), haine des protestants anglo-saxons et de la juiverie. Poutine est bien d'accord avec ça aussi, on y respire l'encens de l'église orthodoxe russe à plein nez, dieu est de notre bord et nous autorise à tuer. On change de dieu si c'est Ramzan Kadyrov qui exécute, mais le résultat comme le bénéficiaire sont les mêmes.

J'oubliais de mentionner que papa Gilles a toujours aimé Dave Hilton, le père incestueux. Le frère de Dave, Alex, aussi boxeur, autre dossier criminel épais comme les Pages Jaunes, like régulièrement les posts de Nicolas. Le monde est p'tit.

Avec Gilles père et fils, on aime pas trop ça les petites filles qui se font violer. On veut protéger les gars, les frères Hilton, ou l'autre qui a essayé de tuer celle qu'il avait violé en la jetant dans le fleuve qu'il a appelé sur les ondes, "la petite garce" (2005).

Donc, dites-moi encore que Québec est la ville des radios poubelles, je connais bien où est le dépotoir des chemises brunes de Montréal: Regardez Proulx père et fils. C'est bien propre, ça porte la croix dans le cou, ça t'engueule en te traitant de bazoutalène, ça dénonce les autres qui blasphèment à Québec, les "américanisés"... mais, être vendu aux russes... ça c'est parfait.

Notre échange aurait pu rester sur Facebook, dans la mer de ces interventions sans intérêt, être oubliée après une semaine. Mais Nicolas tenait à répondre, et y aller d'une technique spéciale: Bannir l'usager auquel on répond pouir ne pas qu'il réponde, et ainsi garder le dernier mot, parce que l'autre ne peut même plus lire la discussion.

J'ai pu quand même lire, parce que je suis un peu plus futé que ça.

Je pourrai donc répondre...

C'est étonnant qu'un gars qui me parle d'auteurs "objectifs" n'en cite qu'un seul, spécifiquement sélectionné, et qu'il parle d'un dictateur comme d'un "grand homme" un "homme très intelligent", comme principaux arguments...

1- Vladimir Poutine est à la tête d'un régime qui entretient parmi les meilleures relations diplomatiques avec la Corée du Nord. Kim Jong Il, père de Kim Jong Un, a même pu visiter Vladimir Poutine deux fois Russie, ses rares sorties de Corée du Nord, toujours en train, parce qu'il a peur de l'avion. Son fils lui n'a pas peur de l'avion, il s'est procuré un Ilyushin 62, russe. Nicolas pourrait demander à papa comment ça se passe en Corée... papa Gilles y est allé l'an dernier.

Le train du Juche, en voyage en Russie... avec bien sûr le tapis rouge, on détourne tous les autres trains pour laisser le passage sur 7000 kilomètres.
Donnes-moi ta bouche


2- Boris Nemtsov corrompu? Voilà que Nicolas from Montreal, aurait décortiqué l'énigme... Un ancien premier ministre russe, d'un court mandat, du temps que la Russie était ruinée par l'effondrement de l'Union Soviétique (ce qui était pillé dans ce temps-là devait servir aujourd'hui). Le seul "corrompu" de cette époque, dans une opposition féroce au régime, que Poutine n'aurait pas eu le temps d'enfermer, torturer, tuer en prison, comme il a fait à bien d'autres. D'ailleurs, on a plus de chances d'être corrompu en étant dans l'entourage de Poutine que d'être mort tué par Poutine parce qu'on est un opposant de Poutine...

Elstine a été évincé du pouvoir par Poutine, lors du "bug" de l'an 2000. Il était corrompu, vrai, et les maîtres marionettistes avaient décidé d'enlever tout simplement l'intermédiaire. Tu devrais savoir ça Nicolas, tu sembles te prendre pour un esprit éclairé. En 2000, Poutine arrive de nulle part, carrière quelconque au KGB où oui, il était un subalterne, dans un emploi presque fictif en Allemagne de l'Est Si tu avais lu autre chose que des récits de renifleurs de flatulences mythomanes adorateurs de soutanes, tu saurais que l'histoire trèrs intéressante de Poutine, les deux mains dans la corruption, commence à peu près à la mairie de Saint Pétersbourg. D'ailleurs, la trainée de sang qu'on peut lui attribuer, celle qui suit ses pas, cette contagion de personnes atteintes de l'épidémie, commence là, au cabinet d'Anatoli Sobchak, mort très peu après l'accession de Poutine à la présidence en février 2000... une crise cardiaque. Il y a tellement de morts autour de Poutine, qu'on doit se demander si une simple crise cardiaque n'est pas un de ses vieux trucs de kgbiste. Entre Saint Pétersbourg et le Kremlin, en 1998 il devient grand patron du FSB, l'organisme successeur du KGB, lui qui n'était que colonel avant de démissionner (de manière ambigüe) du KGB. Il y a aussi cette histoire de blanchiement de milliards de l'argent des cartels de la drogue colombiens qui passe bien près de Poutine à cette époque, dans la mafia russe de Saint Pétersbourg...

3 - La CIA, les États-Unis, les occidentaux, ont essayé en vain de stabiliser la Russie, longtemps, et à plusieurs reprises. La Russie était bien trop pourrie pour être stabilisée selon des normes occidentales. Bien trop pourrie, et occuppée à éliminer la menace séparatiste dans le Caucase... Par épuration ethnique. Les mêmes qui ont guidé les tueurs de Milosevic en Bosnie, et qui ont pris le Donbass en 2014. Au cours du 20e siècle, à au moins trois reprises, la Russie a eu besoin de l'aide matérielle (militaire - des chars) et alimentaire pour subvenir aux besoins de sa population. Avant la 2e guerre mondiale, pendant, et lorsque Poutine prenait son pourcentage dans les années 90 à Saint Pétersbourg. Trois fois en moins de 80 ans, la Russie nourrie par les "méchants américains".



4- Assassinats politiques... La Russie du 21e siècle, et Kennedy tiré à Dallas. C'est pareil pareil pareil... On doit remonter aux années '60 pour se trouver un semblant d'argument... risible. Kennedy éliminé par la mafia, Poutine qui élimine, fait éliminer, parce qu'il est la mafia.

5- Finalement l'argument massue du "peuple heureux". Là aussi, j'ai le goût de citer la Corée du Nord, car on y fait aussi croire que le peuple est heureux dans les médias d'état. Comment le peuple russe peut-il être si heureux... avec 20 millions de population de moins qu'il y a 20 ans. Ça fait pas mal de monde qui sont allé chercher leur bonheur ailleurs...

Le "bonheur russe": Il n'y a pas que l'Ukraine qui a perdu des milliers de maisons grâce à une guerre de 9000 morts pour alimenter le survivalisme russe. Tatiana Samokhval et sa fille dans ses bras tandis que leur maison dans le quartier Adler de Sotchi est démolie le 19 septembre 2012 pour les JO de Sotchi de 2014. 51 milliards $ pour préparer les jeux. Mais zéro kopeck pour Tatiana et sa famille. Source: Human Rights Watch photo de Mikhail Mordasov.

6- Les insultes n'ont jamais tué personne, pauvre petit... Si je te traites de con, c'est parce que tu agis, et que tu parles en con. Ais-je besoin de te faire entendre ton père? Est-ce qu'il t'a élevé en te sacrant après comme il a sacré contre ses collègues pendant des décennies?

Alors, oui, t'es vraiment un p'tit con. Tu peux bien citer DeGaulle... le mythe, un autre personnage ambigu, jamais capable de reconnaître la main qui l'a nourri. Celui pour qui, il a fallu arrêter l'avance des américains, britanniques, et canadiens, en France en 1944, pour laisser passer le général, qui voulait entrer dans Paris avant les autres, avant ceux qui ont ouvert le chemin.

Je dois cependant conclure que ton héritage politique est davantage celui de Pétain, le retour aux bonnes vieilles valeurs de la religion, les colons, leur collaborateur.

***
Les "j'aime" de Nicolas Proulx...


dimanche 31 janvier 2016

Le fantasme de la narco-république des potteux VS LA RÉALITÉ

Que l'on soit pour ou contre la légalisation de la marijuana... on peut se permettre d'interpréter une étude sur la question des retombées pour les gouvernements faite par une grande banque canadienne: On parle de 10 milliards dans le scénario le plus optimiste de REVENUS. Pas besoin d'avoir votre titre comptable pour comprendre que des REVENUS ne sont pas des PROFITS.

Article La Presse

Les journalistes qui font leurs textes avec empressement en flottant sur un nuage de fumée eux, ne font pas la différence. Mettons qu'il reste 5 milliards de dollars dans les coffres des gouvernements (très optimiste)... L'assiette de taxation se ferait 50-50 Ottawa/provinces, Ottawa garderait alors 2,5 milliards (en passant, on prévoit des déficits de 25 milliards dans les prochaines années) et les provinces se séparent l'autre 2,5 milliards (selon leur poids démographique).

Petite "règle de trois", ça donne à peu près 600 millions par année à la province du Québec... PIS VOUS ME "TITREZ" (LCN entre autres) QUE VOUS ALLEZ "Renflouer les coffres" avec ça? Mais vous êtes malades?




ÇA ne paie MÊME PAS UN AN d'augmentations aux médecins!!! Ça ne paierait même pas le budget -provincial- en culture!!!

Le dernier budget Leitao (2015-16) donne le chiffre total de 100 milliards pour les "revenus consolidés"... Donc, on parle de 0,6% des revenus du Québec, pour une légalisation taxée selon ce qui ressemble à l'étude la plus sérieuse sur le sujet jusqu'à maintenant.

BRAVO LES POTTEUX! Vous savez compter! 

Merci Justin!

Va falloir en fumer de l'herbe pour dire qu'on devient riches avec ça!

Pourquoi? Pour une très bonne raison que personne n'a mentionné jusqu'à maintenant: L'argent que le gouvernement va prendre ROULE DÉJÀ dans l'économie, au noir.

Pouf! Le ballon dégonfle?

C'est l'écran de fumée de la légalisation... La "magie" au service de l'État... pour remplir de quelques gouttes de plus les coffres afin de bien nourrir les corporations syndiales des employés du public, pour qui, l'état ne prélève jamais assez d'argent dans l'économie, dans les poches des contribuables pour bonifier leurs conventions collectives.... quitte à enfumer nos jeunes en leur disant que ça n'a rien de grave.

Hypocrites!

***

Archives du blog