dimanche 2 août 2015

Le veto qui appartient aux criminels...

Vitali Tchourkine, ambassadeur de la Fédération de Russie aux Nations Unies depuis 2006,
personnage lié à bien des histoires depuis 1963
Aux lendemains de la seconde guerre mondiale, à la création des Nations Unies, le 17 janvier 1946 on accordait à l'Union Soviétique une place au Conseil de sécurité, ce qui de fait, accordait un veto à un état criminel contre l'humanité (goulags-travail forcé-déportations-holodomor) et contre l'ensemble des principes de la Charte des Nations Unies... dont en voici le préambule:

« Nous, peuples des Nations unies 
Résolus
à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances, à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites, à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit internationalà favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
 
Et à ces fins
à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinageà unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationalesà accepter des principes et instituer des méthodes garantissant qu’il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l’intérêt communà recourir aux institutions internationales pour favoriser le progrès économique et social de tous les peuples,
 
Avons décidé d’associer nos efforts pour réaliser ces desseins
en conséquence, nos gouvernements respectifs, par l’intermédiaire de leurs représentants, réunis en la ville de San Francisco, et munis de pleins pouvoirs reconnus en bonne et due forme, ont adopté la présente Charte des Nations unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations unies. »

Dès les premiers mots, la moitié des états membres de l'Assemblée générale devraient être exclus...

En 1992, le président russe Boris Elstine demanda aux membres de reconnaître la Fédération russe comme successeur à l'Union Soviétique à l'ONU, ce qui fût accordé, et le siège au Conseil de sécurité est alors allé au successeur.

Donc... j'en arrive à ce qu'a encore fait la Russie dans le "concert des nations" la semaine dernière: Elle a utilisé son veto pour empêcher la création d'un tribunal spécial pour juger les responsables de la destruction en plein vol du vol MH17 au-dessus de l'Est de l'Ukraine contrôlée par les rebelles soutenus en effectifs, en matériel, en logistique et politiquement par Moscou. Ce veto vient, en quelque sorte confirmer leur implication.

Je pourrais parler longuement une fois de plus pour dénoncer ce régime terroriste et mafieux, et j'aurai certainement d'autres occasions pour le faire, mais le but de mon texte aujourd'hui est seulement de mettre la lumière sur qui parle et agit.

L'ambassadeur russe aux Nations Unies qui a pris la parole mercredi le 29 juillet dernier est Vitali Tchourkine (écrit en anglais Vitaly Churkin). Cet homme d'âge mur, 63 ans... a déjà été un enfant-vedette... de l'époque du grand cinéma soviétique de propagande. Alors agé de 11 ans, le petit Vitali se faisait raconter des histoires dans le lit avec tonton Lénine au grand coeur dans le film Sinyaya Tetrad. Il a ensuite joué dans au moins deux autres films jusqu'en 1967, pour après se concentrer sur des études en anglais.

Vraiment... c'est louche.
Est-ce qu'on y voit un lien? Eh bien, que les apparatchiks de l'URSS de l'ère Kroutchev qui réussissent à mettre leur enfant dans un film, sont aussi ceux qui en font un diplomate, et qu'après la chute du régime, il est toujours là en public, au premier rang 52 ans après avoir fait la sieste sur l'épaule de "monon'c terreur".

Mais les histoires à raconter par le jeune ami de Lénine ne s'arrêtent pas là: En 1983, l'Union Soviétique abat un avion civil coréen (269 morts) et Tchourkine est alors secrétaire à l'ambassade de l'URSS à Washington. En 1986, il revient à l'avant plan à 34 ans pour avoir été celui qui a été désigné pour témoigner au sujet de l'accident nucléaire de Tchernobyl auprès des représentants américains. Il aurait été désigné parce qu'il était celui qui parlait le mieux l'anglais dans le personnel de l'ambassade à Washington. Son passage remarqué a fait l'objet d'une parodie dans une série de caricatures dans le Washington Post à l'époque, on l'a alors appellé Vitaly "Charmyourpantsoff".

Autre part, Tchourkine a été ambassadeur au Canada de 1998 à 2003, après l'avoir été en Belgique...

Qu'est-ce qui a changé en Russie depuis les goulags, d'accidents en accidents, d'avions civils abattus "par erreur" jusqu'à aujourd'hui? Vitali Tchourkine lui, est toujours là pour la propagande et recoller avec du ruban adhésif, les pots cassés à coups de masse.

Pour en revenir aux 298 morts du vol MH17... ce qu'on sait un an plus tard, si on laisse de côté la propagande qui vient des poutinistes, c'est que l'avion a été abattu par des missiles BUK, matériel qui s'est déplacé partout en plein jour, photographié de multiples fois dans la zone calculée pour le lancement, et un tweet d'un commandant rebelle se vantant qu'ils avaient abattu un Antonov au même moment.

Une autre thèse parle que le lanceur BUK qui a traversé de la Russie dans la zone rebelle et ensuite est retourné en Russie, visait délibérément à abattre un vol civil, mais un autre... un rempli de russes, qui auraient alors été offerts en sacrifice, pour plonger l'Ukraine dans l'embarras, faire changer les perceptions, même justifier une invasion massive.

Parce qu'en république de Poutinia, on hésite pas à sacrifier des vies russes pour nourrir les intérêts de ses dirigeants.


***
MISE À JOUR 3 Août 2015

L'épisode sur l'histoire le liant au vol 007 de Korean airlines est encore plus intéressant: Non seulement Tchourkine était en poste à Washington en 1983 lorsque les soviétiques ont du expliquer la destruction de cet avion civil, mais selon plusieurs sources, ce serait lui qui a répondu au téléphone lorsque les représentants des États-Unis ont appellé pour demander ce qui s'était passé.

C'est alors que Vitali Tchourkine, aurait répondu instinctivement "ce n'est pas nous"... réponse qui par la suite a été corrigée en haut lieu, l'Union Soviétique ayant admis le 5 septembre, avoir détruit l'avion le 1er septembre, au lendemain que le président Reagan ait accusé l'Union Soviétique et ait parlé de "crime contre l'humanité" à la télévision.

*

samedi 18 juillet 2015

Le délire à la grecque de notre gauche irresponsable

Que ce soit à RDI économie, au téléjournal, dans les quotidiens plus à gauche (que les autres) du Québec, tous les fidèles du mythe de l'état providence contre toute rigueur et austérité, de nouvelles fables émergent...

Voici le héros grec de la gauche internationale qui a besoin d'argent après avoir siphonné l'Union Européenne: il va quêter à 
Moscou le dictateur russe de la république de Poutinia, Vladimir Poutine (Avril 2015). Le collet de sa chemise cache les trous laissés par les crocs. Démocratie?

La mythologie grecque doit survivre à l'épreuve de la réalité

La Grèce ne serait pas vraiment, ou pas du tout responsable de son fiasco. Ce serait une sorte de complot des banques et des financiers. La Grèce n'aurait pas tant dépensé tant que ça l'argent qu'elle n'a jamais eue. La Grèce serait une victime de l'Europe... qui pourtant lui prête encore de l'argent alors qu'elle n'est pas du tout solvable.

Imaginez un monde où personne n'a à payer ses dettes.

Imaginez un monde où on prête à tous les insolvables encore plus d'argent qu'ils n'ont pas à rembourser...

Imaginez un monde où le travail n'est pas nécessaire, où la production est facultative...

Et... imagines ce monde, où personne ne manquerait de rien... car on y a banni la rigueur aux finances du gouvernement.

Ça prendrait beaucoup de bénévoles... ça prendrait des pluies régulières de pains et de poisson comme dans la bible... Reste qu'on pourra aussi manger des sauterelles pour "sauver la planète"...

N'empêche que ce que l'on y voit dans cette idéologie anti-rigoureuse tant au point de la responsabilité collective, individuelle des citoyens de la collectivité, qu'au plan de l'intellect... c'est une sorte d'évasion de la réalité.

Après l'évasion fiscale... l'évasion du monde réel doit survenir pour rester sur le même nuage de temps emprunté.

Parce que dans ce monde que l'on doit imaginer... On fait aussi comme les grecs... On ne paie pas ses impôts.

Il n'y a aucun régime esclavagiste dans l'histoire qui a eu autant d'esclaves à son service, ou de robots pas encore inventés, pour subvenir aux besoins de ce monde imaginaire grec, de citoyenneté ou par solidarité... Il y a de ces grecs d'outre-mer qui n'ont jamais mis les pieds en Grèce, incapables de nommer une 2e ville de ce pays, qui ne veulent que continuer à recevoir du "pain béni" pour faire de l'art narcissiquement en toute oisivité sur le plateau Mont Royal.

Les amis, dans un monde qui comptera 8 milliards d'êtres humains, ne rien produire d'utile, ne donner aucun service utile... est mal. Espérer être payé, logé, nourri, que pour exister... comme si on était invalide, c'est une sorte de crime contre l'humanité. Ce n'est bien sûr pas comme tuer et enterrer des gens dans une fosse, mais c'est ne pas contribuer à ce que l'économie mondiale puisse subvenir aux besoins essentiels de tous.

Les gens ne se soignent pas, ne sont pas nourris, ne sont pas logés, habillés, pour rien. Quelqu'un, quelque part doit faire un effort.

Que le service soit donné par l'état ou l'entreprise privée... des gens doivent être payés pour ça... et les syndicats de la fonction publique nous le rappellent constamment.

Mettre la faute sur des complots tirés par les cheveux pour éviter le problème de TA paresse, ton rêve d'un monde d'abondance qui n'existe pas, est une preuve de ta complicité à parasiter le monde plutôt que d'y contribuer.

Notez aussi que ces corniauds ont de la difficulté avec la cohérence, la logique, la chronologie, la causalité: Ils disent tous en choeur que l'austérité a plongé la Grèce en crise, alors que les réformes, coupures, ont été décidées d'abord parce que les finances de la Grèce étaient en crise. Ce n'est pas l'austérité qui a causé la crise, mais bien l'absence de rigueur sur une longue période qui a imposé de fait une austérité. Le monde réel est très différent de celui qu'ils se servent pour leur pauvre analyse... La réalité est "réarrangée" de manière à s'arrimer à la conclusion que l'on a choisi: Allergie à la rigueur sous toutes ses formes. 

Extorsion en commun

Jamais assez
La pensée par le souhait, ou en bon français, "wishful thinking", est cette façon de voir le monde à travers les lunettes déformantes de nos désirs. Donc, par exemple, en tant qu'employé de l'état, vu que tu veux un spa dans ta cour, tu veux que le gouvernement ne soit pas austère, et qu'il te donne l'augmentation que tu crois mériter... peut-importe les impacts sur le reste de la société. So-so-so solidarité! Si le méchant gouvernement austère ne te donne pas ce que tu veux, tu entreprendras des moyens de pression, faire la grève, tu refuseras de donner les services pour lequel le gouvernement te paie... tu feras du mal aux patients du système de santé en les faisant attendre davantage, tu refuseras d'instruire les élèves pour qui tu dis vouloir donner le meilleur... et tu bloqueras le chemin sur la route à ceux qui doivent aller travailler au privé pour payer les impôts qui servent à payer ton relatif très bon niveau de vie auquel tu réponds avec ingratitude.

Et bien sûr, ils comparent leur sort à celui des pauvres grecs... Ce qui est une insulte aux grecs qui subissent une réelle crise.


Je parlais de Radio-Canada au début de ce texte... qui est toujours en faveur des fronts communs et qui pleure l'austérité grecque... parce qu'eux-mêmes sont des employés de l'état, avec le privillège de détourner l'antenne financée par le public pour leur agenda personnel. Vous savez ce qu'ils ont fait de la télé publique en Grèce? Ils l'ont complètement fermée pendant deux ans... La gauche de Tsipras nouvellement élue l'a réouverte, pas parce qu'elle en avait les moyens... mais parce qu'elle n'avait pas les moyens de se priver de la propagande. 

Est-ce que mon discours tient de l'idéologie libertarienne? Non... Contrairement à la majorité de ceux que j'ai lu d'un bord où l'autre, émotifs, parfois complètement en délire, j'essaie de faire la part des choses. Je ne suis pas contre toute intervention de l'état: Je suis pour que l'état dépense ce qu'il peut dépenser, pour qu'il n'endette pas les générations futures avec des dépenses frivoles, ou l'achat de votes par "cadeaux de grec".

Le crime de Gaëtan Frigon

De la part des mythomanes grecs contre l'austérité soft à la québécoise, Gaëtan Frigon a commis un crime: Il a cité un texte de blogue dans une lettre ouverte publiée dans La Presse. La Presse l'a lâchement laissé tomber, lui qui n'a pas besoin d'écrire ses pensées pour gagner sa vie, sur le prétexte qu'il ne citait pas ses sources, tel un "vrai" journaliste devrait le faire. L'affaire, c'est que son texte jouait plutôt dans l'opinion, rien ne permettait d'en douter. L'affaire, c'est qu'on ne s'est jamais aussi donné la peine de citer une fausseté, de rectifier un fait qu'il rapportait. On s'est contenté de dire que le texte n'aurait pas du être publié de cette façon, on l'a effacé du site, et on a même ajouté que M. Frigon ne collaborera plus.

Tout a été assez expéditif...

Texte retiré de Gaëtan Frigon: Aucun des points n'a ouvertement été corrigé ou
dénoncé: On a seulement retiré le texte et discrédité l'auteur.
LA PRESSE 7 Juillet 2015
Publication en référence - Liberté d'information (cliquer pour agrandir)
La toile de merde 2,0 du dépotoir québécois de twitter a même comparé Gaëtan Frigon au fumiste qui s'inventait des reportages François Bugingo.

Comme si d'avoir publié des histoires sur les dépenses folles de l'état grec, que ces histoires aient été amplifiées dans un jeu du téléphone arabe, que ses sources n'aient pas été citées ou identifiées, ne se rapprochent en rien des histoires de reportages inventés de Bugingo 

Vous aurez compris que le crime de Gaëtan Frigon en est un d'opinion. En gros, ce qu'il disait, c'est que les problèmes de la Grèce aujourd'hui viennent des décisions que l'état grec a pris. En gros, on a préféré tout jeter ce qu'il disait, même de le censurer, ensuite de le discréditer comme étant une sorte de fraudeur, plutôt que d'accepter que son opinion ne soit publiée ouvertement.

Vous lisez le Journal de Montréal? Vous y trouvez Richard Martineau... souvent lui aussi victime de cyber-bullying, lorsque ce n'est pas en prime une manifestation devant sa maison en plein "printemps érable". Lui aussi a noté l'extravagance des dépenses de l'état grec, lui aussi a défendu la rigueur dans les finances à laquelle notre état doit se plier... Une rigueur maintenant pour éviter plus d'austérité plus tard.

Pour Martineau, ou son journal entier, encore on rejette entièrement ce qui ne fait pas notre affaire, ce qui ne cadre pas dans notre mythologie d'abondance qui doit servir au bout de la ligne nos intérêts personnels. Parce qu'il n'a pas la bonne opinion, il ne devrait pas être autorisé à commenter en public. Notez sur Facebook ceux qui harcelent, insultent, même menacent... dans leur profil personnel, ceux qui ne cachent pas tout de leurs infos, on reconnaît l'intérêt personnel de la dépense de l'état: Subventions aux arts, pensions liberté 50, augmentations déraisonnables à verser à la fonction publique.

Après, ils parleront de "solidarité": Payez et je recevrai, votez et je déciderai.

***

dimanche 24 mai 2015

Le fabulateur François Bugingo est nu

Le voile est levé sur les mensonges nombreux de François Bugingo: En fait toute sa carrière repose sur des mensonges selon une enquête réalisée par La Presse.

Une petite recherche permet de voir que tous les médias ou presque du Québec, sont éclaboussés, à un niveau qui redéfinit le "journalisme fabulatoire", à l'échelle mondiale. Le New York Times, le Washington Post, Paris Match ont été victimes de scandales de reportages inventés.

François Bugingo, il y a quelques mois à peine, dénonçait Fox News dans son blog du Journal de Montréal le 19 janvier dernier parlant de «grave délit de mensonge ou de fabulation » commis par Fox News, et de « devoir professionnel et éthique » des médias et journalistes de dénoncer... « Il en va de notre crédibilité auprès du public », avant de conclure « Dans les guerres et autres tragédies du monde, la vérité est la première victime, a-t-on souvent dit. Il serait dramatique que ceux qui se disent défenseurs de cette vérité (et Dieu sait si nombre de nos collègues sont morts en recherchant la vérité) contribuent à son enterrement. »

Le voici à Tout le monde en parle, 20 jours avant la fin de sa carrière, le 3 mai dernier:




Le gars est un beau parleur de niveau olympique... il connaissait ses sujets pour en inventer autant sur ses voyages qu'il n'avait pas fait... Il avait un talent certain qui dépassait celui de mentir. Il semble qu'il était affecté de quelque chose qui l'empêchait d'utiliser ses talents à autre chose, comme quelque chose de compulsif. Francois Bugingo aurait fait surement un bon journaliste s'il n'avait pas été avant tout et par dessus tout un fumiste. Peut-être qu'il lui reste à utiliser ce qu'il a pour écrire des romans sous un pseudonyme, car lui, est brulé de Montréal à Paris. Une fois les emplois obtenu sur un faux CV, il n'a pas été capable d'arrêter de mentir, probablement en y trouvant un plaisir. Ses employeurs à partir de Télé-Québec, à Radio-Canada, jusqu'à TVA et le Journal de Montréal sont tous éclaboussés, et le public peut se demander ce qu'il y avait de vrai dans tout ce qu'il a fait. L'enquête démontre qu'il y en avait que très peu.

En 2013, François Bugingo avait traité les pro-charte du Québec de nazis, tout en dénonçant des "dérives" dans une composition à la fois mielleuse, comme d'habitude, mais comportant de la broche... Il écrit de son blogue directement à la première ministre Marois:
De toute ma vie, j’ai combattu l’extrémisme et le radicalisme avec la conviction que ce n’était là ni un projet intelligent ou stratégiquement construit, ni un plan de vie sociale souhaitée par la majorité des membres des communautés auxquelles ces jusqu’au-boutistes appartiennent.
Aujourd'hui on sait que son combat... était un mensonge pompeux.
Méfiez-vous des uniformes et de la consanguinité, tous les scientifiques vous diront que la différence enrichit, stimule et fait progresser. Et si on passe notre temps à dénoncer l’obscurantisme taliban ou le conservatisme saoudien, on ne s’honore pas à le combattre par une imitation renversée.
Talibans, Arabie Saoudite... et un Québec sans voile... apparentés dans la consanguinité. La burqa et le tchador... une différence qui "enrichi".
Vieux discours éculé d’un alter-mondialisme dépassé, crieront certains. Peut-être. Mais ils ne vous diront pas que leur discours d’un nationalisme de rejet n’a rien de neuf et porte les mêmes senteurs nauséabondes des décennies 30 et 40 dramatiques. 
On s'en souvient de ce François Bugingo. Pour moi, les feux rouges à sont sujet ont allumé là, le 29 décembre 2013.

Donc, lorsque je vois Bugingo tomber le 23 mai 2015, 17 mois plus tard, je me réjouis. François Bugingo m'a attaqué, comme près de deux québécois sur trois, du haut d'un piedestal en bois pourri peinturé en or, et il en est tombé.

Aujourd'hui le "journaliste" est nu et tout le monde le sait.

Au fait... François est-il bel et bien né au Congo? Est-ce une histoire d'un gars qui romance son parcours de Kisangani, anciennement Stanleyville ou Stanleystad, au Zaïre, devenu République démocratique du Congo en 1997... à la chute et la mort de Mobutu... année de l'arrivée de François au Québec, jusqu'au plateau de Tout le monde en parle à Montréal? Et qu'a-t-il écrit dans sa demande d'immigration au Canada dans les années quatre-ving dix? Probablement que "dieu sait", comme il l'écrivait...

A beau mentir...


***

mercredi 15 avril 2015

Contre l'austérité?

austère , adjectif

Sens 1

Sévère, aux principes rigides

L'expression "Contre l'austérité" est une absurdité. On peut être contre que les listes d'attente s'allongent en santé, contre que l'on taxe davantage les familles... contre des coupures de services essentiels aux enfants, aux aînés, aux malades.

Mais "l'austérité" ce n'est pas ces problèmes qui existaient au Québec bien avant le galvaudage de l'austérité à laquelle tant s'opposent...

Moi, je suis contre que l'on donne 30 millions $ dans un théâtre expérimental pendant que l'état échoue à remplir des rôles essentiels où il représente un monopole pour lequel il a augmenté la ponction fiscale de tout le monde (taxe santé). Je suis contre les "rattrappages" salariaux que certains osent demander (rattrappage sur quoi?). Et que dire de ces sinistres sessions de "rigolologie" alors qu'on en demande toujours plus aux contribuables et qu'on pensait couper des repas aux enfants dans les garderies?

Avec les fonds publics on devrait TOUJOURS être austères... c'est à dire les dépenser de manière RIGOUREUSE pour les raisons pour lesquelles on les a saisis sur les paies des travailleurs québécois. Est-ce que l'on veut continuer d'endetter nos enfants pour des caprices, des cadeaux et des primes... des réaménagements de bureaux, des clowns? Les gens "contre l'austérité" le sont-ils aussi dans leurs finances personnelles jusqu'à la carte de crédit remplie... et après?

Le Québec a manqué de rigueur et il continue d'en manquer. L'austérité ou plutôt la rigueur, est à paliers multiples, à intensité sélective selon les clientèles: une pour Robert Lepage et Xavier Dolan, une pour les médicaments pour les cancéreux qui sont payés en Ontario et pas au Québec, une autre pour celui en CHSLD dont on compte les couches, les repas, les carreaux de papier de toilette et les bains. Un peu plus de sévérité sur les principes... il me semble que cela ne nous ferait pas de tort!

☆☆☆

samedi 21 février 2015

La "petitesse densifiée" des éteignoirs contre les "phares"

Les éteignoirs c'est ce qui tue le Québec depuis très longtemps.

Les phares émettent de la lumière dans la nuit pour guider les voyageurs contre les dangers d'être perdus à la dérive.

Les éteignoirs eux, appartiennent à la noirceur. Tels des vampires, la lumière leur fait peur.

Illustration Groupe Dallaire - Cominar. Le projet à terme en 2025. La construction de la plus haute tour
(65 étages) serait lancée en 2016 pour trois ans de travaux (fin 2019).

Les villes prospères voient leur ligne d'horizon se modifier avec des édifices en hauteur... Mais nous au Québec, la prospérité, ça nous fait peur. Avoir une tour plus haute que les autres est contre "nos valeurs"... de peur, et d'égalitarisme jusqu'au ridicule.

Lorsqu'un projet 100% privé propose une tour imposante et majestueuse à Québec... ça invoque des grands principes mystiques écrits dans le ciel comme la "culture architecturale", ça utilise l'humour pour tourner au ridicule l'ambition avec des caricatures de notre maire parfois caricatural.

Éteindre la concurrence...

Un projet d'envergure? Les éteignoirs diront toujours "NON"... même s'il n'y a pas un sou d'argent du public dans ce projet 100% PRIVÉ.

Ce, à moins qu'ils aient "leur part du gâteau"? Le milieu des architectes et des urbanistes est très "bitch" quand il est question du projet d'un concurrent qui est sélectionné, et on ne se gêne pas pour utiliser les médias pour traîner le méchant concurrent "contre le bien commun" dans la boue. Jeudi 19 février dernier, le lendemain du dévoilement du projet du "phare", à Radio-Canada 1ere chaîne, là où l'opposition aux projets s'organise en premier, il y avait un éteignoir de Montréal à l'oeuvre. Avec hargne, Gerard Beaudet de l'institut d'urbanisme de l'Université de Montréal se prononce à distance: "inutile", révolu","fantasme", la cassette habituelle, et se prononce même sur le marché immobilier dont visiblement, il n'a pas tenu compte avec des faits, comme le taux d'innocupation à Québec dans le bureau et de la demande dans le secteur du Boulevard Laurier (faut comprendre qu'à Montréal souvent, on pas besoin des faits statistiques pour avoir une idée sur Québec). Même avant le dévoilement, François Bourque du Soleil, un autre média d'éteignoirs (sauf pour un tramway dont ils font la promotion depuis 30 ans) était déjà au travail en janvier , trois semaines avant tout le monde, afin de "fédérer" les forces anti-gratte-ciels du Québec.

Un autre au bulletin télévisé de TVA-Québec, Pierre Thibault, un architecte qui lui voyait plutôt "des champs Elysées" à construire sur Laurier à Québec. Nonon... c'est pas un "réflexe de colonisé" qui veut reproduire un décor préfabriqué de carton (Comme Tremblant) d'un original appartenant à quelqu'un d'autre chez la "mère patrie"... Et s'ajoutent des architectes-blogueurs qui distribuent les leçons collectivistes à Radio-Canada comme Marc-André Carignan, un autre Montréalais déteneur de la vérité absolue.

C'est toujours pour le "bien commun collectif" qu'ils se prononcent tel des imposteurs!

Un gratte ciel c'est pour les féministes mysandres l'occasion de démontrer leur haine de tout ce qui se rapproche de la forme phallique, question d'exprimer son besoin incontournable d'une visite chez le psy ou le sexologue... Elle y verra de la violence... dans son imagination fertile refoulée avec sa sexualité.

Au Québec, on forme les urbanistes et les architectes comme si le savoir et la connaissance, c'était d'enfermer les étudiants, les futurs créateurs, dans des paradigmes idéologiques inflexibles et absolument pas pragmatiques. Ce qui leur est enseigné en vient à être contradictoire: Prenez par exemple le concept de densification, reconnu comme durable, qu'on oppose à l'étalement urbain. Certains en viennent à vouloir la campagne au centre-ville, prenant un ombrage de 15 minutes dans la journée comme "source de pollution" (alors que ce sont les ultraviolets qui donnent le cancer), tout en voulant des transports en commun efficaces qui ne peuvent être efficaces sans densification.

La logique circulaire de certains idéologues est étourdissante...

Éteindre la passion

Quand j'étais petit, parmi les choses qui me fascinaient et dont je rêvais pour en faire mon métier, outre ma courte carrière de hockey mineur, ou la radio et le journalisme, ce qui m'intéressait c'était l'urbanisme et l'architecture, l'ingénérie automobile, et l'aéronautique. J'en ai fait des plans de fusées, d'avions, des plans de villes, des dessins de voitures du futur, des cartes de pays inventés. Quand on imagine, quand on crée... est-ce qu'on souhaite que son avion vole lentement? Non... ça prend un avion supersonique plus profilé que le Concorde... Les voitures que je dessinais n'étaient pas des "Smart" ou une Mitsubishi MIEV électrique... ça ressemblait plutôt à des voitures sport. Mes villes étaient construites en hauteur avec des grands boulevards, mes fusées devaient se rendre sur Mars.

Plus tard... j'ai compris que j'étais né dans un pays perdu, négatif, restrictif, le pays des éteignoirs. À la radio, on doit y passer des chansons moins intéressantes pour remplir des quotas de francophone. À la radio, les animateurs de radio parlée qui avant déploraient le Québec des éteignoirs sont devenus des éteignoirs. Autant la "droite" que la "gauche" carbure à éteindre. En architecture, aucun édifice à Montréal ne doit dépasser la butte qui est cachée derrière la ville. En automobile, après les fermetures de Bromont (Hyundai) et de Boisbriand (GM)... on ne produit plus la moindre voiture. Syndicalisme de guerre et d'extorsion, et lois du travail vampiriques ont fait le travail d'éteindre.

Pourquoi certains sont devenus des vieux cons, des emmerdeurs, des éteignoirs, au lieu d'être des bâtisseurs et des visionnaires? Il n'y a plus d'idéalistes... juste des furieux qui veulent tout éteindre, parce que leur passion est éteinte.

Réécrire le passé et définir l'avenir éteint

Développer en hauteur serait quelque chose du passé, appartenant aux années soixante... MYTHE! Faut avoir eu la tête à l'ombre de son postérieur pour ne pas avoir vu le développement en hauteur des dernières années dans des villes qui sont réputées plutôt à plat en fonction de leur population.

Le Shard London Bridge 71 étages et 309 metres... à Londres, mégapole historique bâtie à plat... a aussi besoin de densifier
Un projet moderne... du XXIe siècle, pas des années 60. 
Londres vient en 2013 d'inaugurer le "Shard London Bridge" qui dépasse les 300 mètres.

Il est aussi faux de prétendre que le concept du gratte-ciel n'appartient qu'aux mégapoles. Un petit tour sur le répertoire internet skyscraperpage.com vous détruit le mythe en quelques clics. Calgary est une ville importante, mais ce n'est pas une "mégapole" en ayant juste un peu plus du million d'habitants.

Pourtant, on y trouve quatre gratte-ciels de 50 étages et plus déjà construits, et deux autres présentement en construction de 56 et 59 étages (projets prévus être terminés pour 2018). Un autre est étudié pour une tour de 62 étages, le Oxford Place. Calgary est-elle une ville des années 60?

Québec serait trop petite dans la tête de certains québécois sans envergure pour avoir une tour de 65 étages, alors que tous les autres édifices en hauteur, pas si nombreux, sont sous les 32 étages (Marie Guyart) et 28 étages (Complexe Jules Dallaire nouvellement inauguré)...

Un projet en hauteur, ce serait uniquement pour "l'égo" du maire semble-t-il... La démagogie de plusieurs (dont Marc-André Carignan) impose des comparaisons RIDICULES à Dubaï (plus que 3 fois plus haut que le projet de Québec) et la Chine avec son architecture réputée farfelue et laide qui fait l'objet d'un moratoire... "Québec n'est pas Dubaï ou la Chine"... t'es un demeuré où quoi?

Quand Portland Oregon, une ville parfois citée par les z'urbanistes, se lance dans un projet de gratte-ciel... Est-ce qu'on se dit qu'ils sont la "grenouille qui veut manger le boeuf"? Est-ce qu'on dit que Portland se prend pour New York, Dubai, ou la Chine? Comment peut-on être aussi niais pour lancer de tels arguments vides complètement imbéciles?

Et qu'en est-il de l'égo du Québec... là où on refuse systématiquement tout projet qui "dépasse"? On a l'égo des complexés: Bloquer, limiter, abaisser, rapetisser, rendre moyen, médiocre.

Je déteste ces réflexes... Je déteste cette petitesse. Ces gens rendent le Québec perdant depuis très longtemps... ils dominent... trop souvent ils réussissent à éteindre.

Souhaitons qu'ils n'emportent pas notre phare dans leur trou noir.

Small is beautiful... oui, mais pas pour tout, tout le temps. Être petit dans sa tête sera toujours triste.

***
Lien : Le top 10 des édifices laids de Chine: http://asiasociety.org/northern-california/top-ten-chinas-ugliest-buildings Le numéro 5 est un des pires, le numéro 3 le plus célèbre.

dimanche 15 février 2015

Les "bienfaits" du pot et le budget du Colorado

La pseudoscience dit que la marijuana a des "bienfaits" ...parce qu'en tant que mari "médecinale" on en donne à des mourrants pour les aider à pouvoir manger...

Pourquoi alors on ne boirait pas tous du jus de chimiothérapie au dîner, parce que "c'est bon pour la santé"?

Les adeptes de la pseudoscience cumulent habituellement les "études" en matière de faussetés fallacieuses en médecine. Souvent, ils auront cette méfiance des docteurs, des pharmaceutiques, ils seront ceux qui aussi parlent de "complot des vaccins", conspirations de toutes sortes de Roswell jusqu'à Ground Zero, grands fans de médecines alternatives, douces... Parce que ce qui est doux, est nécessairement bon... comme l'expression "drogues douces".

Allez mamans enceintes, on vous dit même que c'est bon pour vous et bébé! (ICI)

Pourquoi pas avec un t-shirt de Bob Marley... mort assez jeune du cancer... On ne saisit pas l'ironie? C'est le THC les amis!

Une fois adulte, qui veut vraiment être comme Cheech et Chong?
Plusieurs utilisent le prétexte médecinal pour en justifier ensuite l'usage "récréatif" qui a pour "bienfaits": cancer, psychoses, dépression, perte de motivation, troubles cognitifs, accidents de la route, maladie pulmonaire obstructive, et baisse du quotient intellectuel.

Non, prendre une bière ou un verre de vin au souper ne se compare en rien avec l'inhalation de la fumée de combustion du cannabis. Dans quel livre de médecine les poumons seraient en réalité faits pour inhaler de la fumée de goudron? Et... connaissez-vous beaucoup d'usagers réguliers du cannabis récréatif qui dépassent les 60 ans?


Le lobby pro-pot tient tellement à justifier l'usage de la substance, déjà beaucoup trop banalisée, comme s'il fallait avoir la "caution morale" de la société pour se droguer, un caprice. Ce sont ceux qui encouragent déjà le crime organisé en le soutenant financièrement, qui voudraient dicter la voie à suivre à toute la société pour la raison que "on le fait déjà de toute façon"? ...Cela au moment qu'on plafonne dans les résultats à diminuer le tabagisme dans la population...

Comme exemple maintenant, on nous cite le supposé "success story" du Colorado qui "nage dans l'argent du pot"...avec 60 millions $ de profits de cet argent sale (comme Richard Martineau dans cette chronique ICI). Cela représente en fait une "poignée de change" dans la balance du budget de de 22 milliards $ (soit 0,3%) d'un état qui compte 5,2 millions d'habitants...

Combien coûteront les "bienfaits" du pot sur la santé physique et psychique de la population à long terme, une fois qu'on a lancé le message à tous que fumer du poison... c'est acceptable?

À quand des bonnes familles québécoises, papa, maman, papy, mamie, fiston 16 ans et la grande de 18 ans, fumant tous un joint fourni par la "Société du cannabis du Québec", ensaché par un fonctionnaire à 35$ de l'heure avec pension à vie, avant le souper dominical? J'espère JAMAIS.

Le Québec est déjà assez empoté comme ça.



***

dimanche 11 janvier 2015

Respecter les croyances religieuses? Pourquoi?

Je demandais dans mon dernier texte de 2014 si on avait atteint le fond du baril... Finalement avec l'attaque barbare contre Charlie Hebdo et les réactions que cela a suscité j'ai eu ma réponse: C'est non.

Il en ressort cette même bouillie de merde habituelle où les arriérés, les meurtriers fanatiques en devenir, les intégristes d'un ami imaginaire et de ses lois, réclament le respect.

On a tué 12 personnes dans l'attaque contre le magazine Charlie Hebdo "PARCE QU'ILS L'ONT BIEN CHERCHÉ"... bien cherché, en publiant des caricatures de Mahomet, en critiquant les religions, en critiquant celle en particulier qui répond le plus souvent par la violence inouie à tout ce qui déplaît à ses adeptes.

Il y a ce principe de respect des religions sur lequel j'aimerais revenir un peu... Il s'agit de ne pas questionner des croyances qui semblent en quelque part absurdes, souvent inacceptables, violentes, discriminatoires... Il faut respecter qu'ils ne respectent rien d'autre: Que ce soit nos lois conçues par des humains, inférieures à celles du tout puissant, les homosexuels, nos femmes et leurs femmes.

La foi est la capitulation de l'esprit, la capitulation de la raison, c'est l'abandon de la seule chose qui nous diffère des autres mammifères. C'est notre besoin de croire, et d'abandonner notre scepticisme et notre raison, notre désir de jeter toute notre confiance, notre foi, en quelqu'un ou quelque chose, ce qui est sinistre pour moi. De toutes les vertus supposées, la foi doit être la plus surestimée. 
- Christopher Hitchens

Il faut ne pas "stigmatiser" leur communauté, autrement dit, ne pas les froisser... Mais ce qu'ils font aux homosexuels, chuut! Ce qui est fait aux juifs de France, silence. Juste de le dire que ce qu'ils répandent est rétrograde, ça les stigmatise. On ne met jamais en opposition ce respect réclâmé, au respect accordé à la vie des chrétiens de Syrie et d'Irak qui se font exterminer depuis un an. Jamais on ne questionne leur définition de respect des autres religions, le respect des leurs, ceux qui tournent le dos leur religion (condamnés à mort), ou le respect des athées.

Il faudrait respecter toutes les croyances, des plus absurdes, mais le droit du respect de la non-croyance est celui qui est le plus bafoué.

Prenez au Liban... le mariage civil est interdit, et tes papiers d'identité doivent démontrer ton appartenance à une religion. "None of the above" n'est pas un choix "acceptable".

Avec l'islamisme, le respect des croyances est à sens unique. Ces fanas ne respectent rien: Ils éduquent leurs enfants à la justification du meurtre pour la religion.

"Je te bute à la kalach" a dit un enfant de 4e année à Lille à son enseignante au moment où une minute de silence devait être respectée en classe... Pas d'âge pour préparer son enfant à devenir un sauvage...

Puis il y a eu cet exemple en direct à la télé vendredi... Encore, on démontre l'intention de buter des "kouffars".

Vidéo:


Mais il n'y a pas que les islamistes...

Il y a aussi ce respect de "nos valeurs" que demandent ces cathos bigots du Québec dans des groupes marginaux, aujourd'hui cimentés dans les médias sociaux. Ils parlent au nom de tous les québécois de "souche", les bons, blancs-cathos-francos, la graine de martyr dans la mythologie religo-nationaliste néo-duplessiste. Au coeur de leur rhétorique, "le bon vieux temps", la décadence morale depuis la révolution tranquile, et maintenant "les gens sont vides, matérialistes, débauchés, parce qu'on a délaissé l'église".

Pourtant, comparez les moeurs, la criminalité, à Montréal il y a 60 ans à aujourd'hui... Il me semble que c'est beaucoup mieux aujourd'hui après tout? Pas grave que l'idée soit fausse, le principal est d'en tirer parti.

Âneries par dessus âneries...

Nos intégristes cathos ressemblent beaucoup à ces islamistes: Ils demandent eux-aussi le respect de la religion, allergiques à la laïcité, et ajoutent qu'il ne faut plus laisser entrer d'immigrants musulmans. Donc, respectez-moi d'abord, et bafouez les autres. Et toujours, ce qu'il y a de moins respectable dans l'échelle de la valeur de la vie, c'est l'athée, le diable.

On se retrouve en plein délire de Jean Tremblay avec eux.

Je cite un torchon écrit par les bigots cathos de Campagne Québec Vie, des grands défenseurs de la valeur de la vie, en autant que tu sois un foetus, et si t'es un feotus d'athée... probablement qu'on justifierait le kidnapping après la naissance "bâtarde":
«Charlie Hebdo» est très populaire en France et au Québec. C'est un journal extrémiste tant au niveau des textes que des caricatures. Les gens qui y travaillent sont tous athées.Quel est le contenu de ce journal ? Tout ce qui est scandaleux et sexuellement croustillant est immédiatement publié. On attaque sur tous les fronts sans aucune retenue les personnes, les institutions et les RELIGIONS. 
Depuis quelques années la cible principale de «Charlie Hebdo» ce sont les croyants. Les juifs, les musulmans et les catholiques passent régulièrement dans le tordeur de la rédaction et des caricaturistes en dépassant les bornes.

Paul-André Deschênes de Beloeil a écrit ça le jour même de l'assassinat barbare de 12 personnes, le 7 janvier 2015. Ce qui les dérange toujours, c'est cette manie qu'on les athées de critiquer la religion, dénoncer leur obscurantisme, leur pensée magique, leur interprétation littérale absurde d'écrits millénaires d'abord transmis par traduction orale le temps de quelques générations... Vous connaissez le jeu du téléphone?

Ça dérange bien plus tout cela, que le "détail" qu'on ait exécuté des dessinateurs, pour des dessins.

Paul-André Deschênes de Beloeil mérite-il du respect dans ses croyances? NON. C'est un imbécile, quelqu'un dépourvu de décence. 

S'il était vraiment animé d'une "foi" chrétienne du nouveau testament d'une manière inébranlable (qui parle de montrer une autre joue, pardonner, faire la charité...) Paul-André ne porterait pas le même discours taché d'une haine vengeresse envers "les athées" de Charlie Hebdo. Il ne justifierait pas le meurtre de sang froid de caricaturistes en sol français.

Richard Décarie est "trad"...

Je n'arrête pas ici... J'ai entendu autre chose à RadioX dans l'émission de "Monette" le midi à Québec... il s'agit du "stratège politique" autoproclamé Richard Décarie (en lien par twitter avec des gens de Campagne Québec Vie lorsqu'il dénonce Charlie Hebdo le 7 janvier)...

Tout cela commence par ces tweets qu'on m'a envoyé... Il annonçait son intention d'excréter sur des corps encore chauds.



Comme prévu, l'entrevue a lieu, en radio commerciale, pour les plus paresseux, faut remplir du temps, garder le plus d'auditeurs possibles et pousser un spécial sur le poulet-frite tout de suite après. Pas grave si on a uriné dans la tête des gens, en autant qu'ils soient contents que ce soit du Gatorade (ou du Branwdo - source).

Moi-même ancien artisan de radio, je ne peux que promouvoir la liberté d'expression, et aussi déplorer ce qu'on en fait...

On écoute les extraits les plus significatifs ici, ou ici:


Notez que dans ses tweets, il met en copie Georges Buscemi, président de la Campagne Québec-Vie... Le blog qui publie le torchon que je vous citais un peu plus haut. Le monde est p'tit ein?

Mais qu'est-ce que fait Carl Monette avec ça? 

Les illuminés ne logent pas tous à la même enseigne...

On a eu les bigots cathos, les intégristes du foetus qui sont insensibles à l'assassinat de 12 personnes, le "conservateur trad" qui trouve que de faire des dessins c'est chercher à se faire tuer, mais il y a une autre catégorie de charognards qui ont un oeil sur les dépouilles des tueries de la semaine dernière: Les nationalistes à la sauce Front national.

Personnellement, moi aussi j'ai un malaise à voir Marine Le Pen demander sa place de premier rang à une marche commémorative, et ses supporteurs dénoncent qu'elle n'est pas bienvenue. C'est un épisode qu'on aurait pu se passer. On ne peut pas vraiment empêcher une formation politique qui représente 20% de l'électorat de se présenter à une marche, un rassemblement qui veut démontrer une unité... tenter de les écarter publiquement est certainement une erreur, mais franchement, nous savons qu'ils ne font pas partie des solutions. Par ces massacres, les intégristes islamistes souhaitent justement que la France se tourne vers ceux qui promettaient des déportations massives: Ils ont besoin de ce clash pour foutre le feu à toute la France, sinon toute l'Europe.

Voter Marine Le Pen, c'est leur donner ce qu'ils veulent, en plus de renoncer aux valeurs que l'on prétend défendre. J'ai beau être de droite, trouver que la politique française c'est une discussion entre plus ou moins gauchistes-étatistes, y compris avec Le Pen... Tout ça ajoute au dégoût.

Son vieux sénile de père, toujours président d'honneur du parti, multiplie les déclarations opportunistes de mauvais goût appelant à voter pour sa fille en pleine prise d'otages (prise d'otages dans une épicerie juive, lui qui a déjà fait la négation de la Shoah) et déclare lui-aussi, qu'il n'est pas Charlie ...au moment où ses militants dénonçaient pourquoi ils n'étaient pas les bienvenus à la marche. Faut ajouter, que question être Charlie ou pas, on savait qu'il n'était pas du côté des démocrates...

Inviter ou pas? La question a donc été réglée par le père.

Et si Marine devenait présidente, au plus grand plaisir des assassins de "Al Qaida au Yémen", la France aurait qui comme chef en réalité? Le père de 86 ans qui torturait des algériens en 1957? Celui qui dit que l'holocauste est un détail? Celui qui dit que l'occupation nazie en France n'était pas si inhumaine?

Avec des patriotes comme ça, des défenseurs de nos libertés et valeurs occidentales comme ça, j'vous dis que la France est sauvée! Nommez donc des pyromanes comme chefs pompiers!

Collabos des allemands, puis aujourd'hui, collabos de Moscou.

Le Front national a désormais des racines au Québec au sein des groupes dits "identitaires" qui eux-aussi cherchent à capitaliser sur les attentats. On les retrouve au sein du mouvement indépendantiste, où ils gênent les indépendantistes. Marginaux, le débat sur la charte a été en partie détourné par eux. Toute cause qu'ils épouseront se retrouvera souillée, toxique. Lorsqu'on va au fond des choses, on se rend compte que le voile islamique sur la tête des femmes n'est qu'un prétexte avec eux, car ils n'ont pas de principes, surtout pas ceux touchant la liberté. En général, il détestent toute immigration, musulmane ou pas, selon eux un complot du gouvernement fédéral pour assimiler le peuple québécois.

Qu'ils soient islamistes, frontistes, séparatistes québécois, ceux qui se décrivent comme étant victimes sont toujours dangereux dans la mesure où ils se croiront justifiés d'agresser.


Les vraies victimes elles, sont discrètes.


D'ailleurs, cela a pris un certain temps avant que plusieurs médias "allument" sur le caractère antisémite de la prise d'otages dans l'épicerie casher. Là où le monstre n'a pas hésité à descendre ses otages avant de foncer vers la porte où il a été criblé de balles par les policiers.

Parmi les victimes de l'islamisme en France, il y a les juifs (un exode est en cours), il y a les femmes, il y a la liberté d'expression par ces caricaturistes assassinés... Pas Jean-Marie Le Pen et sa fille. Ils en sont des bénéficiaires.

***


Archives du blog